Vous êtes ici

Partager sur

Réunion annuelle à Québec

16 Mars 2017

Le 5 février dernier se tenait la réunion annuelle des membres de la section régionale de Québec. Trente-trois personnes réunies dans le foyer (un peu frisquet) du Théâtre de la Bordée. Trente-trois personnes présentes pour mieux connaître ce qui se passe dans leur association, pour discuter aussi des orientations et des actions menées par leur syndicat.

J’ai d’abord procédé à la présentation du mémoire déposé dans le cadre de la consultation sur le renouvellement de la politique culturelle du Québec. Je me suis attardé sur les principales propositions (notre document en comporte 50) qui touchent le soutien aux artistes, la promotion des créateurs d’ici, la nécessité de créer des synergies entre les artistes et la société civile, ainsi que l’amélioration de l’accès à la culture pour tous les citoyens.

J’ai ensuite présenté les travaux de plusieurs comités qui font un travail exceptionnel à l’Union. Le comité pour la promotion de la richesse de la mosaïque culturelle et artistique du membership de l’UDA s’est donné un plan d’action ambitieux pour favoriser l’accès à la scène et à l’écran pour tous les artistes. On parle de mieux identifier nos membres issus de la diversité culturelle, de développer des réseautages, de cibler des formations, de sensibiliser les producteurs afin, entre autres, qu’ils procèdent à des auditions ouvertes selon les critères du colour-blind et du accent-blind casting.

Le comité des femmes entend se pencher plus particulièrement sur la situation des femmes enceintes. Le comité souhaite examiner le contenu de certaines de nos ententes collectives afin de trouver les éléments qui devraient être ajoutés, corrigés ou modifiés dans le but de protéger nos camarades qui vivent une grossesse. Le comité souhaite également continuer sa lutte pour une plus grande équité dans l’accès au travail et la rémunération.

La réunion s’est poursuivie avec la présentation de la plateforme du Regroupement des artisans de la musique (RAM). On peut retrouver diverses revendications sur le site Web de l’UDA. Ces revendications se déploient sur trois axes : faire des représentations auprès des instances et organisations, contribuer à la refonte des modèles actuels et offrir un guichet unique de services et d’information. L’Union des artistes a participé activement à la mise sur pied du RAM et entend soutenir ce mouvement dans toutes les actions qu’il entreprendra auprès des musiciens, des producteurs, des diffuseurs et différents paliers de gouvernement.

Nos camarades Véronique Côté et Alexandrine Warren ont souhaité prendre la parole afin d’exprimer leur préoccupation quant au caractère éthique des placements effectués par la Caisse de sécurité des artistes. Dans quels fonds la CSA investit-elle l’argent des membres de l’Union? Est-ce que nous soutenons l’industrie pétrolière albertaine, la plus polluante au Canada? Investissons-nous dans des entreprises qui ont des pratiques douteuses quant aux conditions de travail qu’elles offrent à leurs travailleuses et travailleurs? Mesdames Côté et Warren rencontreront Pierre-Yves Charbonneau, membre du comité des fonds et du conseil d’administration de la CSA, afin de lui faire part de leurs réflexions. D’autres rencontres suivront sans doute.

Nancy Florence Savard, présidente de la Table de concertation de l’industrie du cinéma et de la télévision de la Capitale-Nationale, a fait une présentation des enjeux de cette industrie à Québec et des objectifs poursuivis par la Table. La région de Québec représente 10 % de la population ainsi que du PIB de la province. Pourquoi ne recevrait-elle pas le même pourcentage de soutien public à ce secteur? Madame Savard a dressé un portrait des forces et des lacunes de la région et expliqué le plan d’action de la Table pour augmenter le volume de productions en cinéma et télévision. Cette présentation dynamique de la présidente a été très bien accueillie par les membres.

Jacques Verret, conseiller en relations du travail et coordonnateur du bureau de Québec, a présenté un portrait des négociations en cours ou menées à terme. Bonnes nouvelles du côté du lyrique avec des ententes signées par l’OSQ, les Violons du Roy et l’Opéra de Québec. La nouvelle entente avec Groupe TVA a donné lieu à des mises sous juridiction de producteurs en publicité locale et régionale. Nouvel accord également avec la Société Radio-Canada (SRC), signé en décembre 2016. Cet accord a suscité une inquiétude chez les producteurs de théâtre en raison d’une clause qui prévoit une rémunération pour les artistes qui participent à une entrevue de promotion à la radio ou à la télévision d’État. Cette nouvelle clause aura-t-elle une incidence sur la fréquence du temps d’antenne accordé à nos créateurs? Le président de Radio-Canada à Québec assure que ce ne sera pas le cas. La Table de théâtre exercera une vigie et ne manquera pas d’interpeller la SRC si celle-ci ne répond pas à son mandat de rendre compte des activités artistiques de la capitale.

Je tiens à exprimer toute ma reconnaissance aux 33 personnes qui se sont déplacées en ce dimanche après-midi. Je les remercie de leur intérêt, de la pertinence de leurs interventions. Je les remercie aussi pour la confiance qu’elles expriment envers leurs élus et pour l’élan qu’elles nous donnent dans la poursuite de notre travail.

    
Nancy Florence Savard, présidente de la Table de concertation de l’industrie du cinéma
et de la télévision de la Capitale-Nationale, et Jack Robitaille, 2e vice-président, section
régionale de Québec.


De gauche à droite : Alexandrine Warren, Jack Robitaille et Véronique Côté.

 

Pour consulter toutes les nouvelles de Québec