Vous êtes ici

Partager sur

« Rendez-vous avec la retraite » : des séances appréciées

26 Juillet 2016

Dès mon entrée à la CSA en 2013, je souhaitais contribuer à offrir des outils de gestion financière appropriés pour les travailleurs autonomes que nous sommes pour la plupart. Nous offrons ainsi, depuis quelques mois aux membres de l'Union des artistes, des sessions d'information sur la planification de la retraite.

Nous pratiquons un métier dont les revenus sont irréguliers, variables et imprévisibles. Nous avons aussi, dans bien des cas, d’autres sources de revenus nécessaires à une certaine stabilité. Lorsque l’on voit approcher un « certain âge », on regarde notre relevé d’épargne de retraite et on commence forcément à se poser des questions sérieuses : en aurai-je assez pour combler mes besoins et pendant combien de temps?

Ceux qui répondront à vos questions le feront-ils dans votre intérêt?

Devant cette échéance floue (un artiste ne cesse pas d’être un artiste à 65 ans), plusieurs questions sont soulevées. Quelles sont mes options? Sur quoi puis-je compter? Dois-je faire confiance aveuglément à mon institution financière courante? Cette question a l’air vicieuse, mais la vérité est que nous recevons régulièrement des témoignages qui laissent croire que les conseils qu’on reçoit ne sont pas toujours seulement à notre avantage.

Donc…

Au cours des mois de juin et juillet, la CSA a organisé des séances d’information sur la retraite dans les locaux de l’UDA. Nous avons d’abord réservé les rares places pour les membres susceptibles d’être concernés de façon plus urgente. Comme ce genre de présentation suscite beaucoup de questions en cours de route, elle ne gagne pas à être présentée devant un groupe trop vaste. Il y a tant à dire et l’attention a ses limites, surtout lorsqu'une quantité importante de notions est transmise aux participants.

L’opération a été un vif succès. Trois rencontres ont déjà eu lieu et une trentaine d'artistes y ont assisté. On a beau connaître sa propre situation financière, les informations transmises quant à la géométrie variable des régimes publics existants, des autres concepts de rente et de retraits graduels font qu’on y apprend toujours quelque chose. Moi le premier!

Le savoir c’est le pouvoir

Les mieux nantis d’entre nous ont, par définition, les moyens de s’entourer de ressources en cette matière (ils sont exposés à d’autres types de risques, mais c’est une autre histoire…). Mais pour la grande majorité, il est primordial d’avoir accès aux informations les plus objectives possibles afin d'avoir les moyens de se prendre en charge.

L’épargne est une chose précieuse. Comme plusieurs membres de l'UDA, j’ai épargné malgré moi à la CSA grâce aux ententes collectives négociées au fil des ans avec les producteurs qui nous engagent. Il nous appartient ensuite de décider quoi faire de cet argent à 60 ans. Et ça arrive vite, d’après tout ceux qui sont rendus!

D’autres rencontres sont prévues cet automne. Il n’est jamais trop tard, et surtout trop tôt, pour s’occuper de ses affaires. Si vous voulez participer à l'une de ces rencontres, veuillez aviser Geneviève Morin de votre intention à l'adresse de courriel suivante : gmorin@uda.ca. Geneviève vous avisera alors des dates des prochaines rencontres.

La CSA est un instrument collectif qui tient aussi à promouvoir l’autonomie individuelle.

Au plaisir de vous rencontrer bientôt au bureau de l'Union, bonne fin d’été!

Gilles Payer

Pour consulter tous les mots de la présidence