Vous êtes ici

Partager sur

Réforme des lois sur le statut de l’artiste

16 Décembre

Nous vous invitons à lire la lettre ci-dessous, signée par 10 associations du secteur des arts et de la culture sur la réforme des lois sur le statut de l’artiste, dont l’UDA fait partie.



Réforme des lois sur le statut de l’artiste

Des rencontres avec le ministère de la Culture et des Communications dès janvier


La session parlementaire à Québec aura pris fin, vendredi dernier, sans que la réforme des lois sur le statut de l’artiste promise par le gouvernement n’ait encore vu le jour. Une déception pour nos organisations qui représentent les artistes, auteurs, créateurs et professionnels du milieu des arts et de la culture du Québec.

Nous aurions vivement préféré qu’un projet de loi soit déjà en discussion à l’Assemblée nationale. Voilà plus d’un an que nous travaillons conjointement à développer des revendications communes pour renforcer la capacité des lois sur le statut de l’artiste à améliorer nos conditions socioéconomiques.

Heureuse surprise au cours des derniers jours cependant, nous avons été invités à rencontrer, début janvier, la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, et des représentants du ministère. Bien que le format et l’objectif de ces rencontres restent à être précisés, nous comprenons que ces réunions de travail serviront à apporter des clarifications quant aux changements que doit apporter la réforme, et ce, afin de faciliter la rédaction finale du projet de loi.

La ministre a réitéré cet automne son intention de procéder à la réforme au cours du présent mandat. Un engagement de la Coalition Avenir Québec que le premier ministre François Legault a lui-même renouvelé la semaine dernière lors de son point de presse soulignant la fin de la session parlementaire.

Vivement que ces travaux avancent dès le retour des fêtes ! En ce sens, nous avons tour à tour rencontré les partis d’opposition au cours de l’automne afin de nous assurer de leur entière collaboration. Non seulement nous ont-ils fait part de leur souhait d’y voir consacré le temps parlementaire nécessaire, mais ils ont également appuyé les fondements de nos revendications concernant les nombreux trous dans la loi qui doivent être colmatés.

Appel à tous : campagne de signatures


En octobre dernier, notre lettre ouverte Parce qu’on travaille, comme tout le monde publiée par LaPresse+ avait récolté plus de 4500 signatures dans nos rangs. Un formidable effort collectif des membres de nos organisations qui, en moins de 24 heures, ont fait connaître à l’ensemble du Québec la nécessité de renforcer les droits élémentaires en matière de travail des artistes, auteurs, créateurs et professionnels du milieu des arts et de la culture. L’effet de cette mobilisation a eu un impact certain, tant à Québec qu’au sein de notre milieu.

Nous comptons toujours soumettre à la ministre Roy la liste complète des signataires de cette lettre. Nous sommes convaincus que les 26 000 membres de nos organisations peuvent encore gonfler amplement le nombre de personnes appuyant nos demandes. N’hésitez pas à profiter des prochains jours pour partager cette initiative sur vos médias sociaux :

https://you.leadnow.ca/petitions/parce-qu-on-travaille-comme-tout-le-monde

Pour consulter l’ensemble de nos revendications à l’égard de la réforme annoncée de la Loi sur le statut de l’artiste, visitez www.commetoutlemonde.org.

En vous souhaitant des retrouvailles et du repos mérités à l’approche du congé des fêtes, nous vous transmettons nos salutations des plus solidaires,

Cédric Delorme-Bouchard, président, Association des professionnels des arts de la scène du Québec (APASQ)
Luc Boulanger, président, Association québécoise des autrices et des auteurs dramatiques (AQAD)
Gabriel Pelletier, président, Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec (ARRQ)
Annick Charette, présidente, Fédération nationale des communications et de la culture (FNCC–CSN)
Luc Fortin, président, Guilde des musiciens et musiciennes du Québec (GMMQ)
Chantal Cadieux, présidente, Société des auteurs de radio, télévision et cinéma (SARTEC)
Sherane Figaro, coprésidente, Travailleuses et travailleurs regroupés des arts, de la culture et de l’événementiel (TRACE)
Sophie Prégent, présidente, Union des artistes (UDA)
Suzanne Aubry, présidente, Union des écrivaines et écrivains québécois (UNEQ)
Gabrielle Brassard-Lecours, présidente, Association des journalistes indépendants du Québec (AJIQ)



À consulter dans la salle de presse de l’UDA