Vous êtes ici

Partager sur

Premier 5 à 7 du comité mosaïque : état des lieux, discussions et plaisir partagé

21 Juin 2018

Quelque 40 personnes ont participé au 5 à 7 du comité mosaïque1 de l'UDA tenu le 28 mai dernier, dans les bureaux de l’UDA à Montréal. À cette occasion, Sophie Prégent, présidente de l’UDA, et moi-même avons dressé l’état des lieux sur les travaux accomplis à ce jour en lien avec le plan d’action du comité, mis en place à la suite des travaux de consultation tenus en 2015 et 2016, auprès d’une centaine d’artistes de la diversité.

Plusieurs de nos actions ont été réalisées ou sont en cours de réalisation en collaboration avec des partenaires, et auprès de différentes organisations, publiques et privées.

Parmi ces actions figure la participation de Sophie Prégent aux travaux du groupe de travail sur la diversité dans les dramatiques qui est composé d’intervenants du milieu de l’audiovisuel. Ces intervenants, qui comptent l’UDA, se rencontrent depuis quelques années, à l’initiative de la Société Radio-Canada (SRC). Communément appelé le groupe des décideurs, ce groupe de travail vise à augmenter la présence d’artistes de la diversité culturelle à l’écran, à leur assurer une visibilité. Les membres du groupe font état de leurs initiatives respectives.

Parmi ces initiatives, mentionnons le programme de mentorat pour les auteurs issus de la diversité mis en place par la Société des auteurs de radio, télévision et cinéma (SARTEC), ainsi que les tournées dans des écoles secondaires comptant une population étudiante significative issue des communautés culturelles. Ces tournées dans les écoles visent à sensibiliser les jeunes à la culture, à éveiller leur intérêt pour les métiers de l’audiovisuel.

Le groupe des décideurs a aussi confié le mandat à un chercheur du Pôle médias HEC Montréal de développer un outil de mesure de la diversité dans les fictions en 2018 pour suivre dans le temps l’évolution de la présence d’artistes de la diversité à l’écran, notamment à la SRC et à TVA.

Sophie Prégent a également fait des représentations politiques en lien avec la mission première du comité mosaïque qui est, rappelons-le, de sensibiliser tous les intervenants des chaînes de productions audiovisuelles et scéniques à la richesse et au savoir-faire unique du membership de l’UDA, que ce soit la représentation homme-femme, les groupes d’âge, la diversité ethnique, la pluralité des profils et des caractéristiques physiques. Sophie a rencontré des représentants du Fonds des médias du Canada et de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC), des organisations qui financent les productions audiovisuelles, pour les sensibiliser à notre membrariat, pour les inciter à mettre en place des moyens afin de donner aux artistes de la diversité une plus grande place sur nos écrans.

L’UDA a également pris des moyens pour faciliter l’intégration des artistes de la diversité dans le milieu.

Ainsi, dans l’infolettre du 22 mai ainsi que sur d’autres tribunes, Sophie annonçait les nouvelles conditions d’admission à l’UDA pour les membres, annonce qui a d’ailleurs été accueillie avec enthousiasme par les artistes de la diversité. Ainsi, les artistes ayant acquis de l’expérience à l’étranger peuvent faire reconnaître cette expérience par l’UDA sous certaines conditions en vue de devenir membres stagiaires, en plus d’avoir la possibilité d’acquérir 15 des 30 crédits nécessaires à l’obtention du statut de membre actif, et ce, sans contrat UDA.

Les membres présents ont pu aussi avoir un aperçu des efforts qui ont été faits en matière de formation continue pour les artistes de la diversité. Pierre Blanchet, directeur du Service aux membres et des communications, nous a mentionné qu’une activité de formation a été offerte au cours de la dernière année, visant spécifiquement des artistes de la diversité, soit la formation donnée par Alice Ronfard et Peter Batakliev, en collaboration avec le Conseil québécois du théâtre.

Pierre Blanchet a également présenté les résultats d’un sondage effectué en juin 2017 auprès des 13 000 membres de l’UDA, sondage qui nous a permis de dresser le profil sociodémographique du membrariat de l’UDA et de mieux connaître le profil des artistes de la diversité membres de l’Union. Ce sondage s’inscrivait d’ailleurs dans l’un des volets de notre plan d’action.

Le sondage nous a permis également d’établir la proportion de nos membres qui maîtrisent le français, tout en spécifiant avoir un accent, par exemple d’une autre région du Canada (hors Québec) ou d’autres pays de la Francophonie.

Ces avancées résultent entre autres des deux consultations que nous avons menées en 2015 et en 2016 auprès d’une centaine d’artistes de la diversité, consultations auxquelles je faisais référence au début du présent article.

Le temps nous a manqué pour vous présenter toutes les actions du plan qui ont déjà été entreprises ou qui seront bientôt mises en œuvre. Cela nous confirme que c’est nécessaire de vous rencontrer plus souvent pour vous consulter et vous faire part des résultats de nos démarches. Votre collaboration est essentielle. Lors de notre prochaine rencontre, nous aurons le plaisir de vous présenter un nouveau membre du comité, Dave Jenniss.

Acteur et auteur, Dave assume les fonctions de directeur artistique du théâtre Ondinnok de Montréal. Depuis 2008, il se fait de plus en plus connaître comme auteur de théâtre avec ses textes aux racines autochtones : Wulustek, Le tambour du temps, Delphine rêve toujours et Mokatek et l’étoile perdue.

Dave Jenniss succède à Frédéric Pierre qui a dû quitter le comité à cause de son emploi du temps. Je tiens à souligner l’apport de Frédéric qui avait à cœur les enjeux auxquels sont confrontés les artistes de la diversité. Il s’est énormément investi durant son mandat dans le comité; il a contribué à l’avancement des travaux. Un grand merci Frédéric!

Nous trouvons très important d’échanger avec nos pairs du comité sur l’accessibilité au travail, du comité des femmes artistes et de la commission sur le doublage à propos des enjeux particuliers de la diversité. Cela s’inscrit d’ailleurs dans nos actions de réseautage qui visent le renforcement de la diversité artistique. Je tiens d’ailleurs à mentionner la présence de Catherine Bonneau et de Louis-Georges Girard, de la commission sur le doublage, et celle d’Albert Kwan, du comité sur l’accessibilité au travail, qui ont assisté au 5 à 7.

Enfin, je tiens à souligner l’implication indéfectible de Sophie Prégent. Grâce à sa détermination, le comité a pu prendre son envol. Sa présence aux rencontres du comité et ses interventions sur la place publique ont contribué à faire avancer la cause des artistes de la diversité et sa volonté de poursuivre sur la même lancée ne peut que nous réjouir et nous rendre confiants pour la suite des choses.

Je vous dis à bientôt!

Isabel dos Santos, responsable du comité mosaïque
© Sabrina Usher

1. Le comité pour la promotion de la richesse de la mosaïque culturelle et artistique du membership de l’UDA est communément appelé « comité mosaïque » Il est formé d’Isabel dos Santos, responsable, d’Ayana O’Shun, d’Abdelghafour Elaaziz, de Dave Jenniss, d’Alice Tran et de Pierre Blanchet, directeur du Service aux membres et des communications de l'UDA.

 

Le groupe de travail sur la diversité dans les dramatiques est composé des organisations suivantes :

  • Association des directeurs de casting du Québec
  • Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec
  • Association québécoise de la production médiatique
  • Association québécoise des agents artistiques
  • Conseil québécois du théâtre
  • Diversité artistique Montréal
  • École nationale de théâtre
  • L’inis
  • Québec Cinéma
  • Société des auteurs de radio, télévision et cinéma
  • Société Radio-Canada
  • TVA
  • Union des artistes