Vous êtes ici

Partager sur

Plan d'action 2013-2017 : des objectifs et des stratégies pour les cinq prochaines années

1 Octobre 2013
Raymond Legault
Octobre 2013


Je ne sais pas s’il faut y voir un signe, mais c’est en cette rentrée mouvementée que nous vous présentons les grandes lignes du Plan d’action 2013-2017 de l’Union des artistes. Mouvementées parce que plusieurs négociations intenses sont menées de front, notamment en doublage pour les directeurs de plateau et aux annonces publicitaires pour le marché des nouveaux médias, et qu’une entente de principe avec l’Association québécoise de la production médiatique (AQPM)* vient d’être soumise au vote des membres au moment de mettre sous presse.

S’appuyant sur les résolutions votées au Congrès d’orientation 2012 de l’UDA, ce plan orientera nos actions et nos interventions pour les cinq prochaines années.

Le Plan d’action 2013-2017 est le fruit de plusieurs séancesde travail. D’abord l’approbation par le CA du procès-verbal du congrès mis en ligne en juin 2012, qui regroupait les résolutions votées en plénière ainsi qu’un résumé des discussions. Ce document constituait notre matière première pour élaborer le plan d’action. Puis nous avons fixé les priorités en tenant compte des commentaires de la direction générale et du comité de gestion composé des directeurs et directrices des différents services de l’UDA.

Voici les quatre orientations sous lesquelles nous avons regroupé les objectifs et les moyens pour les atteindre :

  1. Obtenir pour les membres les meilleures conditions de travail possible et en assurer une vigie continue
  2. Faire valoir sur toutes les tribunes la plateforme politique de l’organisation et promouvoir le statut de l’artiste
  3. Structurer et développer des services axés sur les besoins des membres et adaptés aux nouvelles réalités de leur métier
  4. Disposer de la structure organisationnelle nécessaire à la concrétisation des orientations retenues.

Des actions concrètes

Obtenir les meilleures conditions de travail possible et assurer une vigie continue

Vous avez été nombreux au congrès à nous faire part de votre inquiétude au sujet des conditions de travail, notamment de l’impact de celles-ci sur la qualité de vos prestations.

Pour obtenir les meilleures conditions de travail possible et pour s’assurer que celles-ci favorisent la qualité de vos prestations, l’UDA va notamment intégrer aux mandats de négociations des ententes collectives les demandes que vous avez formulées au congrès ; elle va poursuivre ses actions dans le secteur de la production Web et conclure des ententes de courte durée pour tenir compte des transformations rapides dans ce secteur.

Déjà des actions ont été entreprises, nous souligne Sylvie Brousseau, notre directrice générale et directrice des
relations du travail à l’UDA. « L’entente conclue en 2012 pour l’Internet et les nouveaux médias avec l’APFTQ, aujourd’hui l’AQPM, instaure un nouveau modèle d’affaires pour les deux prochaines années. Aussi, nous allons mettre l’accent sur la vigie, un enjeu majeur sur lequel vous vous êtes exprimés au congrès. Nous travaillons sur des outils pour accroître la surveillance de l’application des ententes collectives, en nous adaptant aux
nouvelles technologies et aux réseaux sociaux. »


Faire valoir sur toutes les tribunes la plateforme politique de l’UDA et promouvoir le statut de l’artiste

Quand nous disons faire valoir la plateforme politique et promouvoir le statut de l’artiste, l’un des moyens consiste
par exemple à obtenir du CALQ et de la SODEC qu’ils exigent que les producteurs subventionnés soient en règle avec les associations d’artistes. Nous avons déjà entrepris une action en ce sens : le 18 mai dernier, nous avons envoyé une lettre à Maka Kotto, ministre de la Culture et des Communications, signée par cinq associations d’artistes, lettre qui a été reprise dans mon édito de juin dernier.


Actualiser nos priorités d’action

Comme le précise Sylvie Brousseau, nous actualiserons le plan chaque année pour s’assurer que les objectifs des quatre orientations soient réalisés en fonction des priorités. « Le plan annuel nous permettra de voir où nous devrons mettre plus efforts et de ressources humaines, qu’est-ce que nous devrons modifier à l’interne, bref, nous analyserons nos actions en vue de garder le cap tout en nous adaptant à l’actualité. » Au moment d’écrire ces lignes, un comité d’artistes entrepreneurs, dont font partie des membres et des employés du Service des relations du travail, a été mis sur pied et a déjà entrepris des travaux, nous parachevons le guide de l’audition et nous travaillons à l’actualisation du plan annuel de la formation continue.

Tout en respectant les priorités, nous nous accordons la possibilité de profiter d’occasions qui pourraient se présenter et nous aider à atteindre nos objectifs. Un exemple : ma participation au Forum sur le statut professionnel de l’artiste organisé par l’Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick en mai dernier. Sur ce sujet, je vous invite à lire l’article de Luc Béchard en page 2.

Dans la poursuite de notre virage vert, un objectif du plan d’action, je vous invite à lire en ligne le Plan d’action 2012-2013 (en format PDF) sur le site uda.ca, dans la section sécurisée, rubrique Publications (située sous les icônes). Pour obtenir un exemplaire imprimé, communiquez avec Danielle Cyr, à dcyr@uda.ca.

* L’AQPM était auparavant connue sous l’appellation APFTQ pour Association de producteurs de films et de télévision du Québec.


Pour consulter tous les mots de la présidence