Vous êtes ici

Partager sur

Nouveau conseil d’administration : priorités d’action

18 Avril 2019

Ça y est!
C’est fait!

Les élections sont terminées, la poussière peut retomber un peu maintenant.
Me revoilà présidente.
Repartie pour un autre mandat de quatre ans.
Merci, sincèrement.
Merci de m’avoir élue à nouveau à la présidence.
Et merci d’être aussi nombreux à avoir voté pour moi. Votre réponse claire, limpide et sans équivoque me donne la force de poursuivre mon travail avec vigueur et énergie. Go!

Les dossiers chauds? La diversité évidemment, la parité assurément, les négociations en cours (avec l’AQPM, l’APC et l’ADISQ entre autres), l’accessibilité au travail, encore et sans relâche, et une vigie réorganisée de façon à être plus présents sur les lieux de travail et les plateaux de tournage. Plus près des membres. On veut vous rencontrer en vrai, et vous écouter. On voudrait devenir une présence constante, rassurante, et visible partout. Une référence, quoi. C’est ce qu’on vise. Aussi, nous suivrons de très près certains dossiers politiques sur lesquels nous avons travaillé et pour lesquels nous avons présenté des mémoires, par exemple la mise en œuvre de la Politique culturelle du Québec à laquelle nous participons, et, sur le plan fédéral, l’examen de la législation en matière de radiodiffusion et de télécommunications ainsi que la révision de la Loi sur le droit d’auteur, qui sont actuellement en cours.

C’est un mandat qui risque selon moi d’être différent du premier. D’abord parce que le conseil d’administration (CA) n’est plus le même, certains administrateurs ayant quitté le CA, forcément, d’autres les ont remplacés. Nouveaux joueurs, nouvelle dynamique.

Tous ces nouveaux venus, à Québec (Annabelle Pelletier Legros, Marie-Ève Campeau et Jean-Michel Girouard), à Toronto (Nabil Traboulsi) et à Montréal (Marilyn Daoust et Natalie Lamarche, ainsi que Eloi ArchamBaudoin, Joseph Bellerose, Louis Champagne, Stéphane Gagnon et Michel Langevin) vont apporter leur énergie personnelle en tant qu’administrateurs, et se joindre à nous pour bâtir un avenir prometteur et solide à l’Union des artistes. Bienvenue à tous.

Changement aussi concernant le comité de direction puisqu’il diffère en totalité (à part moi!). Natalie Lamarche, Tania Kontoyanni, Michel Laperrière et Jean-Michel Girouard ont été élus au comité par les membres du conseil d’administration. Sans oublier Alexandre Curzi, notre nouveau directeur général, qui de par son poste est appelé à appuyer dans leurs fonctions les membres du CA et à travailler en étroite collaboration avec ceux du comité de direction. Des gens en qui j’ai totalement confiance. Des travaillants. Des perfectionnistes. Des dévoués. Des positifs qui feront évoluer l’Union pour le mieux, j’en suis convaincue. Bref, des artistes qui aiment l’Union, et surtout, surtout! qui y croient! Parce que c’est ce que nous sommes tous : des artistes qui croient à la force du nombre, au bien de la collectivité et à la pérennité de l’UDA,  et qui sont convaincus qu’ensemble, ce sera toujours mieux que seuls. Ensemble, nous serons plus grands, plus forts.

Moi aussi, j’y crois.

Au revoir

Pour terminer, je tiens ici à remercier les membres sortants du CA qui se sont impliqués activement dans la vie syndicale au cours des dernières années, qui ont contribué à la mise en œuvre des orientations politiques de l’UDA et qui ont veillé à la défense de vos conditions de travail, en plus de travailler au sein des nombreux comités. Artistes dévoués, ils n’ont pas ménagé leurs efforts et je les en remercie.

Un grand merci à Pierre-Yves Charbonneau, Philippe Gougeon, Jeffrey Hall, Sylvie Léonard, Nathalie Magnan, Denis Mercier et Guy Mignault.

Je remercie Marie-Claude Arpin qui n’occupe plus les fonctions de secrétaire générale au comité de direction, qu’elle occupait depuis 2011, mais qui demeure administratrice au conseil. Elle continuera de faire profiter l’UDA de son expérience, notamment pour le secteur lyrique. Marie-Claude s’est beaucoup impliquée dans les présentations aux nouveaux membres et dans l’application des règlements de l’UDA, poste qui exige du doigté, sans oublier son engagement comme trésorière au CA de la CSA de 2000 à 2018 avant la révision des structures de gouvernance de l’Union et comme administratrice au CA d’Artisti de 2001 à 2019.

Je remercie ma garde rapprochée, dont faisait également partie Marie-Claude Arpin, soit Ghyslain Dufresne, Louis-Georges Girard et Jack Robitaille, les anciens membres du comité de direction.

Un grand merci à Ghyslain, trésorier de 2015 à 2019, qui a travaillé énormément sur les dossiers de la Caisse de sécurité des artistes. Il a su manier rigueur et souplesse pour atteindre l’équilibre en matière de finances, lui qui a consacré des heures à décortiquer des états financiers et des rapports budgétaires, en plus de siéger à plusieurs comités, dont le comité des assurances et le comité des Fonds CSA. Loin d’être une mince tâche. Ghyslain, c’était notre ministre des Finances à qui aucune décimale n’échappait. Pour tout cela, merci Ghyslain.

Louis-Georges et Jack… Savez-vous qu’à eux deux, ils cumulent près de 50 ans d’engagement au sein de l’Union?

Louis-Georges a d’abord élu au CA en 1988 pour la section régionale de Québec, puis réélu en 1991 une fois déménagé à Montréal, jusqu’en 2012. Revenu en 2015, il a occupé les fonctions de vice-président – Montréal jusqu’aux dernières élections. Fidèle complice, Louis-Georges a siégé à de nombreux comités et délégations, notamment à la commission sur le doublage au cours des dernières années, dont il était responsable jusqu’à la fin de son mandat. Merci Louis-Georges d’avoir toujours été à mes côtés dans toutes les batailles que nous avons menées au cours des dernières années. Ton sens de l’humour et ta façon de dédramatiser les situations tendues me manqueront. Comment oublier, par exemple, la pipe en blé d’Inde… surnom que tu t’étais toi-même donné, quand on faisait appel à toi, mémoire vivante de l’UDA…

Autre complice depuis de longues années, Jack, vice-président – Québec de 2006 à 2019 et administrateur depuis 2005, a été très actif à Québec et dans les régions relevant du bureau de Québec. Jack avait une fine connaissance du milieu théâtral de Québec et des régions et une juste compréhension des problématiques liées aux artistes entrepreneurs. Tu as aussi été à mes côtés dans des dossiers politiques, particulièrement lors des consultations liées au renouvellement de la politique culturelle du Québec. Merci Jack de ton écoute, de tes qualités de rassembleur, de ta capacité d’analyse, de ta perspicacité. Tu réussissais toujours à trouver le bon angle pour dénouer les impasses et les situations problématiques. Tu as été et tu resteras mon druide. Ta force tranquille me manquera.

Encore une fois, mille mercis!

Votre présidente,

Sophie


Pour consulter tous les mots de la présidence