Vous êtes ici

Partager sur

L’UDA ne tolère aucune forme de harcèlement

19 Octobre 2017

À la suite des événements rapportés dans l’actualité au cours des derniers jours relativement à des allégations d’inconduite sexuelle ou de harcèlement dénoncés dans le milieu culturel, la présidente Sophie Prégent, qui est intervenue publiquement sur la question, a réaffirmé que l’UDA ne tolère aucune forme de harcèlement et qu’il faut travailler en amont pour prévenir tout comportement inacceptable.

Elle a d’ailleurs initié un chantier important avec d’autres associations syndicales et des associations de producteurs à cet effet.

Mise en place d’une politique de l’industrie culturelle pour prévenir le harcèlement sous toutes ses formes

Des associations syndicales et des associations de producteurs du milieu culturel, notamment l’AQTIS1, l’ARRQ2, l’UDA, l’AQPM3 et l’ADISQ4, se mobilisent actuellement en vue de mettre en place une politique de l’industrie culturelle pour prévenir le harcèlement sous toutes ses formes.

« Nous aurons très bientôt une première rencontre de travail, ajoute Sophie Prégent. Ce chantier consistera entre autres à développer divers outils de prévention pour éliminer le harcèlement à la source dans le milieu artistique en commençant par le secteur de l’audiovisuel. Nous souhaitons nous donner tous les moyens afin que les artistes puissent travailler dans un milieu sain et exempt de harcèlement. »

Soulignons qu’un tel chantier se déroule actuellement dans le secteur de la danse.

Pour visionner l'entrevue accordée par Sophie Prégent à RDI, cliquez ici :

1. AQTIS : Alliance québécoise des techniciens du son et de l’image
2. ARRQ : Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec
3. AQPM : Association québécoise de la production médiatique
4. ADISQ : Association québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la vidéo


Quels sont les services offerts par l’UDA en matière de harcèlement?

Sophie Prégent invite les membres de l’Union des artistes à ne pas hésiter à communiquer avec leur syndicat pour toute question à ce sujet et leur rappelle que des services et du soutien leur sont offerts. Comme elle l’explique, « nos ententes collectives prévoient des actions dans les cas de harcèlement, qu’ils soient physiques, psychologiques ou sexuels. »

Quelles sont les démarches à entreprendre?

Dans les cas de harcèlement, l’UDA évalue la situation au cas par cas, fait enquête, et ce, en toute confidentialité.

Les personnes-ressources en matière de harcèlement et de santé et sécurité au travail à l’UDA, Marie Fisette et Me Christine Fortin, toutes deux conseillères en relations du travail, aident à trouver des solutions avec les divers intervenants pour faire cesser tout comportement inapproprié en milieu de travail. Elles peuvent négocier toute entente pour obtenir notamment une réparation des dommages causés ou encore tout autre règlement à la satisfaction de l’artiste.

Elles analysent tous les recours légaux disponibles, que ce soit le dépôt d’un grief pouvant aller jusqu’à l’arbitrage ou encore des démarches auprès de la Commission des droits de la personne, de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) pour le volet lésion professionnelle, plainte à la police, etc. Pour certains recours, elles représentent les artistes, et pour d’autres recours, elles les accompagnent au besoin.

Enfin, elles peuvent diriger les artistes vers diverses ressources d’aide disponibles telles que le régime  d’assurance collective qui inclut des services de professionnels de la santé (pour certaines catégories d’assurance), ou tout autre organisme d’aide tel la Fondation des artistes (FDA).

Comme l’a mentionné Sophie Prégent à plusieurs reprises au cours des derniers jours dans les médias, « l’UDA est là pour ses membres. Elle demeure toujours à l’écoute des artistes ».

En cas de doute, appelez-nous

Pour toute question sur le harcèlement psychologique (y compris le harcèlement sexuel) ou encore sur la  santé et la sécurité au travail à l’UDA, communiquez avec :

Marie Fisette, conseillère en relations du travail
514-288-7150, poste 1254
mfisette@uda.ca

Christine Viel, conseillère en relations du travail (en remplacement de Christine Fortin)
514-288-7150, poste 1281
cviel@uda.ca