Vous êtes ici

Partager sur

L’École nationale de théâtre du Canada reçoit le prix Mosaïque de l’UDA 2022

19 Avril

Le prix Mosaïque de l’UDA 2022 a été décerné cette année à l’École nationale de théâtre du Canada (ÉNT) pour souligner les actions de l’ÉNT qui vise à faire une plus grande place aux artistes autochtones et de la diversité, notamment dans le programme de formation en interprétation, pour les sections française et anglaise. Pour Isabel dos Santos, responsable du comité mosaïque*, l’ÉNT exerce un véritable leadership en matière d’inclusion dans l’enseignement du théâtre, que ce soit par des changements apportés dans les pratiques à l’interne et aux programmes existants ou par la création de nouveaux programmes et de projets novateurs, très engagés dans la communauté, et ce, partout au pays. »

Le prix a été décerné le 19 avril à Gideon Arthurs, directeur général de l’ÉNT, à Frédéric Dubois, directeur artistique de la section française et directeur du programme d'interprétation, et à Alisa Palmer, directrice artistique de la section anglaise, directrice du programme d’interprétation et directrice du programme de résidence.

Gideon Arthurs s’est dit très touché de recevoir ce prix, d’autant plus qu’il termine son mandat en mai prochain, après avoir passé 8 années à la direction générale de l’École. Comme l’explique Gideon, « quand je suis arrivé à l’École en 2014, le mandat était clair : il fallait revoir nos pratiques de façon à élargir la communauté de l’École notamment aux artistes autochtones et de la diversité, et entrer en contact avec différentes communautés partout au pays, autant francophones qu’anglophones, notamment les communautés traditionnellement plus difficiles à joindre. Bref, nous souhaitions donner à tous non seulement l’accès à nos programmes d’études et à nos services, mais également à ce que j’appelle l’acte créatif comme outil de développement personnel. »

L’ÉNT, qui avait déjà entrepris un virage sous l’influence d’Alisa Palmer arrivée à l’École en 2012, s’est doté d’un plan d’action ambitieux sous le leadership de Gideon Arthurs. Outre ses efforts pour accueillir plus d’étudiants autochtones et de la diversité dans le programme d’interprétation des sections française et anglaise, l’ÉNT a mené au cours des dernières années des actions qui s’inscrivent dans un cadre à visée beaucoup plus large. À titre d’exemples, mentionnons la création du programme de résidence pour artistes autochtones, du programme de résidence en leadership artistique, du projet pilote New Pathways, du programme Théâtre et engagement communautaire et du DramaFest, qui est le festival de l’ÉNT.

S’adressant autant aux francophones qu’aux anglophones, le DramaFest consiste en une tournée dans les écoles secondaires au pays, donnant l’occasion à des jeunes de différents milieux d’avoir accès à des activités théâtrales et de présenter leurs créations. Le DramaFest prend ainsi la forme d’une structure d’engagement communautaire permettant à l’ÉNT d’entrer en contact avec de jeunes artistes et, ultimement, de recruter des étudiants de communautés autochtones et de la diversité. Grâce aux DramaFest, dans une année normale, soit avant la pandémie, l’ÉNT rejoignait environ 10 000 participants dans quelque 330 communautés.

Parallèlement à ces initiatives, l’ÉNT a également augmenté son aide financière, et elle vise, en 2023, à transformer son programme de bourses en un programme d’aide financière pour les étudiants de tous les programmes ayant besoin d’un coup de pouce financier, afin de couvrir au minimum les frais de scolarité pour toute la durée du programme d’études.

Toutes ces initiatives portent leurs fruits. À titre d’exemple, le programme d’interprétation de la section française compte de plus en plus d’artistes issus de la diversité et des communautés autochtones. Et sur les 12 membres du conseil d’administration, de l’ÉNT, 5 membres sont issus de la diversité, dont 2 personnes autochtones. Pour Sophie Prégent, présidente de l’UDA, les efforts mis de l’avant par l’École nationale de théâtre du Canada sont en droite ligne avec le travail qui est fait à l’Union en matière d’inclusion de la diversité. « Depuis que je suis à la présidence de l’Union, nous avons consacré beaucoup d’efforts à assurer une juste représentativité de la diversité sur la scène et à l’écran, grâce notamment aux travaux du comité mosaïque. »

« Avec ce prix, nous espérons continuer à contribuer à changer les choses en soulignant les bons coups des organisations, des producteurs, des diffuseurs et des institutions, ajoute Sophie Prégent. Les actions prises par l’École nationale de théâtre du Canada en matière d’inclusion montrent que la vague de changement est maintenant bien ancrée dans notre société : la formation de la relève théâtrale et les projets mis de l’avant illustrent de façon concrète la mission que s’est donnée l’École non seulement d’élargir aux artistes de la diversité la formation, mais aussi de faire du théâtre un service à la communauté et un outil de développement citoyen. »

Bien qu’il soit fier du chemin parcouru à l’ÉNT, Gideon Arthurs assure qu’il reste beaucoup de travail à faire : « On ne peut pas dire mission accomplie. Tout n’est pas parfait. Il reste encore des défis en matière d’intégration au sein même de l’ÉNT des étudiants issus de la diversité. Nous travaillons également sur d’autres types de diversité, que ce soit la diversité sexuelle et de genre et la diversité corporelle. Bref, ce n’est qu’un début… »

Rappelons que le prix Mosaïque est décerné pour une troisième fois. Il a été décerné la première fois, en 2018, à la compagnie DUCEPPE, et en 2019 à l’émission M’entends-tu? diffusée à Télé-Québec.

© Mélanie Dusseault
Légende :
Rangée du haut, de gauche à droite : Les membres du comité mosaïque, soit Pierre Blanchet, directeur des communications et des services aux membres de l'UDA, Charles Buckell-Robertson, Ayana O'Shun, Abdelghafour Elaaziz, Sophie Prégent, présidente de l'UDA, Isabel dos Santos et Albert Kwan.
Rangée du bas, de gauche à droite : Les lauréats du Prix Mosaïque, soit Frédéric Dubois, directeur artistique de la section française et directeur du programme d'interprétation, Gideon Arthurs, directeur général de l’ÉNT, et Alisa Palmer, directrice artistique de la section anglaise, directrice du programme d’interprétation et directrice du programme de résidence.

*Comité mosaïque : Comité pour la promotion de la richesse de la mosaïque culturelle et artistique du membership de l’UDA. Le comité est formé de Isabel dos Santos, responsable, Charles Buckell-Robertson, Abdelghafour Elaaziz, Albert Kwan et Ayana O'Shun, ainsi que de Pierre Blanchet, directeur des communications et des services aux membres de l'UDA.

Le mandat du comité mosaïque de l'UDA est de sensibiliser tous les intervenants des chaînes de productions audiovisuelles et scéniques à la richesse et au savoir-faire unique du membership de l’UDA: représentation homme-femme, groupes d’âge, diversité ethnique, pluralité des profils et caractéristiques physiques.