Vous êtes ici

Partager sur

L'éclat de nos voix.

16 Mars 2017

Nous y tenions, et c'était nécessaire. Le RAM.

RAM : regroupement des artisans de la musique. D'une voix forte et unique, parler le même langage, et servir la même cause.

Depuis des semaines, des mois, des années, nous cherchions le moyen de rassembler nos idées et notre message, pour finir enfin, par n'avoir qu'une seule voix.

Il faut comprendre que le milieu de la musique est particulièrement complexe. Et le RAM fait, selon nous, partie de la solution.

La SPACQ existe. Elle est la société qui défend les droits des auteurs et des compositeurs au Québec.

La GMMQ (la Guilde) existe. Elle défend les droits des musiciens au Québec.

L'UDA existe. Elle est le syndicat qui défend les droits des interprètes qui s'expriment en français. Tous les interprètes. Acteurs, chanteurs, animateurs, danseurs.

Pourquoi nécessaire, le RAM?

Il est facile de se faire servir par nos vis-à-vis l'argument que l'on est peu représentatif du milieu de la musique, puisqu'on ne défend que les droits des interprètes chanteurs. Il est aussi indéniable que l'artiste auteur-compositeur-interprète, et musicien dans bien des cas, se sente écartelé entre plusieurs associations qui défendent chacune une partie de son travail, mais jamais son entièreté. Il fallait remédier à cette situation.

L'UDA défendra toujours ces artistes chanteurs, elle possède les outils et la juridiction pour le faire. Mais la fonction du RAM est autre. Pas légale, mais politique. Le RAM est une force vive.

Une voix éclatante qui demande une révision des modèles établis, une transparence, et une écoute intéressée de la part de nos dirigeants. Et déjà, les résultats se font sentir. Des représentants du RAM ont présenté leur plateforme à la sous-ministre de la Culture et des Communications, madame Marie-Claude Champoux, et à des membres de son équipe le 28 février dernier. Soulignons que l’UDA a également eu l'occasion de rencontrer la sous-ministre, madame Champoux. Des représentants du RAM ont également eu l'occasion de présenter leur plateforme à madame Sophie Couture, directrice de la politique et des programmes de la musique de Patrimoine canadien, ainsi qu'à des membres de son équipe.

Cet isolement brisé, les chanteurs, les auteurs-compositeurs-interprètes et les musiciens sont forts de l'appui des autres, du regard qu'on porte sur eux, et du courage qui se dégage de leur démarche. Résultat? À l'intérieur des murs de l'UDA, d'autres yeux se tournent vers eux. On les regarde s'organiser, se prendre en main, agir, s'unir, et ça inspire les autres interprètes chez nous. Ça fait naître un mouvement de solidarité et de fraternité. On les appuie! On les admire! Les interprètes, acteurs, danseurs, ou animateurs soutiennent très fortement ces chanteurs unis aux autres artisans de la musique, qui demandent à être entendus. D'une démarche nécessaire est né un exemple à suivre. Félicitations au RAM. Longue vie au RAM. Puisse-t-il vivre encore longtemps pour servir et défendre les artisans de la musique, qu'ils soient interprètes, auteurs, compositeurs ou musiciens!

C'est le début d'un temps nouveau?

Sophie Prégent


Pour consulter tous les mots de la présidence