Vous êtes ici

Partager sur

Le sentez-vous?

8 Décembre 2015

Je suis au lendemain de l’assemblée générale annuelle, la magnifique et l’inspirante, j’ai très bien dormi, sereinement et en toute quiétude, et j’ai encore en mémoire ce qui restera pour moi, je pense, parmi mes plus beaux moments en votre compagnie à l’Union des artistes. Quelle surprise de vous constater si nombreux ! Déménagement oblige, bien des membres étaient impatients et curieux de découvrir nos nouveaux locaux. Il régnait une fébrilité, une joie indéniable, hors du commun et rare à l’Union, doit-on l’admettre. Quelque chose comme une solidarité, un désir de rapprochement et d’échange, une simplicité aussi. Bref, une vie. Nous étions tous, membres, employés et élus ensemble, au bon endroit, au bon moment, heureux d’être dans notre nouvel espace. Chez-nous. Wow ! J’ose le dire, un sentiment nouveau est apparu en ce dimanche matin.

Un sentiment de confiance mutuelle. Le sentiez-vous ? Malgré les décisions importantes qui ont été votées, je pense entre autres au dossier enfants-artistes, et même les décisions plus difficiles (il n’y a rien de particulièrement plaisant à voter une augmentation de la cotisation syndicale (150 $), aussi incontournable puisse-t-elle être, elle qui était au beau fixe depuis 2000), l’atmosphère était bonne, parce que le consensus y était. Nous avancions tous ensemble, et en arrivions tous aux mêmes solutions, c’est-à-dire celles qui sont les meilleures pour l’Union.
Ensemble, disais-je.

Le sentiez-vous ?

Un peu de nostalgie maintenant. Ce que vous lisez présentement fait déjà partie de l’histoire, puisque c’est le dernier journal papier de l’Union des artistes. Eh oui, dorénavant, pour nous lire, il vous faudra ouvrir votre ordi, votre tablette, ou votre téléphone intelligent. C’est au moyen d’infolettres, faciles à consulter et plus souples et rapides à réaliser, que nous vous tiendrons informés. C’est la promesse d’un virage vert dans lequel nous nous étions engagés il y a quelques années qui se poursuit donc de plus belle. L’Union change. S’adapte. Évolue. Qu’il en soit ainsi, c’est ce que je lui souhaite. Tous dans une même direction.

L’Union est en vie, plus que jamais.
Le sentez-vous ?
Parce que nous, nous le sentons.


Sophie Prégent


Pour consulter tous les mots de la présidence