Vous êtes ici

Partager sur

Le grand Yves Létourneau nous quitte

28 Mai 2020

Pour la présidente de l’Union des artistes, Sophie Prégent, «c’est toujours avec regret que l’UDA annonce le décès d’un de ses membres qui, de surcroît, a été président de l’UDA de 1983 à 1984. Yves Letourneau était un excellent comédien et un animateur hors pair. Nous offrons nos sincères condoléances à ses proches et à sa grande famille artistique.»

Yves Létourneau était grand dans tous les sens du terme. Avec sa carrure imposante et sa voix profonde et radiophonique, Yves Létourneau a marqué plusieurs générations d’auditeurs, de téléspectateurs et de sportifs, lui qui a embrassé avec succès le métier de comédien et celui de journaliste sportif à la radio et à la télévision.

S’il a fait une incursion au théâtre, notamment dans Bousille et les Justes (1959) et dans Hier, les enfants dansaient (1966) de  de Gratien Gélinas et joué dans quelques films, entre autres Les Beaux Dimanches de Richard Martin en 1974 et Pousse mais pousse égal de Denis Héroux en 1975, c’est surtout à la télévision qu’il s’est fait connaître comme acteur.

Yves Létourneau a marqué toute une génération de jeunes téléspectateurs qui ont suivi les aventures du célèbre majour Plum Pouding qu’il a interprété de 1969 à 1973, dans l’émission du même nom, et celui du constable Polycarpe dans Le Pirate Maboule, de 1968 à 1971, émission dans laquelle jouait également son frère Jacques, dans le rôle du Pirate Maboule.

D’autres se souviendront de ses rôles dans plusieurs émissions phare de la télévision, dont celui du vétérinaire J.A. Couture dans Les Belles Histoires des Pays d'en haut (émission diffusée de 1956 à 1970), d’Odilon Provencal dans Le Survenant (1957), puis dans Au chenal du Moine (1957 à 1958), suite du Survenant, et enfin dans Marie-Didace (1958 à 1959), de Laurent Martin dans Sous le signe du lion (1961), de Gilbert Arial dans Rue des Pignons (1966 à 1977), celui de Placide Beaulac dans Symphorien (1970 à 1977) et de M. Rodier dans La Petite Patrie (1974 à 1976).

Yves Létourneau, Les Belles Histoires des Pays d'en Haut
Photo : Radio-Canada

 

C’est dans les années 1980 qu’il se consacre à temps au journalisme sportif, notamment à CKAC, entre autres à l’émission Les Prouesses du matin animée par Jacques Proulx, où il travaille à titre de chroniqueur et d’éditorialiste sportif. C’est à cette époque qu’il a côtoyé Roland Mailhot, collègue et ami de longue date. Yves Létourneau a aussi travaillé à la télévision où il a couvert à quelques reprises les Jeux Olympiques, notamment ceux de Barcelone en 1992, où il s’était indigné en ondes lorsque Sylvie Fréchette avait vu la médaille d’or lui échapper en nage synchronisée après l’erreur d’une des juges avec la controverse qui s’en était suivi parmi les journalistes sportifs du monde entier. Il était aussi reconnu pour ses analyses sur le football canadien et américain, lui qui a commenté pendant de nombreuses années, notamment à Radio-Canada, les matchs de la Ligue nationale de football.

D’ailleurs, M. Mailhot, qui était toujours en contact avec Yves Létourneau jusqu’à tout récemment, avant la pandémie, a souligné que « Yves Létourneau était un homme de conviction et de passion qui a mené deux carrières parallèles avec brio...un exploit très rare ».