Vous êtes ici

Partager sur

Le grand Michel Louvain nous a quittés hier, à 83 ans…

15 Avril

L’Union des artistes a appris avec une grande tristesse le décès hier d’un de ses membres doyens, un monument de la chanson, Michel Louvain, qui avait été hospitalisé tout récemment pour un cancer de l’œsophage. C’est un choc pour ses proches, pour tout le milieu artistique, pour les artistes qui l’ont côtoyé et pour son public qui l’a suivi pendant toute sa carrière. L’UDA offre à tous et toutes ses plus sincères condoléances. Sa belle voix et son rire communicatif nous manqueront assurément…

Une carrière unique

Membre de l’UDA depuis 1959, Michel Louvain, né Poulin, a eu une carrière qui s’est échelonnée sur quelque 65 ans, ce qui est unique en soi. Cela tient à son talent, bien sûr, mais aussi à sa personnalité et à sa générosité envers son public qui le lui a bien rendu et qui l’a suivi tout au long de ces années. Son dernier spectacle remonte à octobre 2019, au Casino de Montréal. Et il avait prévu de reprendre les spectacles dès que la fin de la pandémie le lui aurait permis… D’ailleurs, un concert hommage pour souligner son 85e anniversaire était prévu au Festival d’été de Québec le 12 juillet 2022.

Il était devenu en quelque sorte un chanteur intemporel.

Comme le mentionne Sophie Prégent, présidente de l’UDA, « Michel Louvain ne s’est jamais embarrassé des étiquettes. En tant qu’artiste, il a su exploiter ce qu’il avait de plus précieux, sa voix, en faisant fi des modes. En fait, il chantait pour son public, point. C’est quand même extraordinaire pour un artiste d’avoir rempli les salles de spectacles comme il l’a fait, jusqu’en 2019. Nous rêvons tous de ça comme artiste. Michel a toujours été très généreux avec ses admiratrices. Il était aussi reconnu pour son professionnalisme et son élégance. Des qualités et un talent qui ont contribué assurément au succès qu’il a eu. »

Né le 12 juillet 1937 à Thetford Mines, Michel Louvain, qui a commencé sa carrière dans les années 1950, a embrasé des foules d’admiratrices comme les Beatles à la même époque, au début des années 1960, à tel point qu’il avait déjà raconté en riant en entrevue qu’il avait dû quitter un hôtel en cachette, avec l’aide du personnel, tellement la foule était dense devant l’hôtel.

Rappelons que, vers 18 ans, il a chanté dans les salles paroissiales et les auberges de sa région avant de joindre, à 20 ans, avec la permission de son père, un orchestre qui se produisait à l’Hôtel Union de Sherbrooke. Puis en septembre 1957, lors d’un premier engagement comme maître de cérémonie à l’Hôtel Central à Chomedey de Laval, Michel Louvain est remarqué par le producteur Yvan Dufresne qui, dès lors, lui fait enregistrer son premier disque intitulé Buenas noches me amor.

Et on connaît la suite. Il a enregistré une quarantaine d’albums, dont plusieurs ont été consacrés disques d’or. Un nombre incalculable de ses chansons se sont classées numéro un au palmarès, de Lison à Où êtes-vous mes demoiselles?, sans oublier Louise, Un certain sourire, Sylvie et La dame en bleu, un grand classique.

C’est en 1977 qu’il a commencé ses spectacles dans les grandes salles. Il fera la Place des Arts, le Grand Théâtre de Québec, le Centre National des Arts d’Ottawa… Entre 1983 et 1987, Michel Louvain, accompagné de danseurs et d’invités spéciaux, montera trois nouveaux spectacles pour des centaines de représentations. Le public est toujours là.

De 1987 à 1992, il anime la populaire émission De bonne humeur, à Télé-Métropole (aujourd’hui TVA), qui rejoindra le million de téléspectateurs par soir.

Généreux et très engagé, Michel Louvain devient, en 1983, président de la campagne de financement de la dystrophie musculaire, une cause qui lui tient à cœur; en 2004, il s’engage comme porte-parole de l’organisme Aide aux Aînés (Canada), section Québec, qui œuvre dans l’aide humanitaire depuis 1975. En octobre 2009, il se joint au « Programme Pair », un service personnalisé d’appels automatisés parrainé par le gouvernement du Québec, qui joint les aînés pour s’assurer de leur bon état de santé.

Lauréat de nombreux prix du public et de l’industrie, notamment le Félix Hommage en 2014 lors du 36e Gala de l’ADISQ, prix qui l’avait particulièrement ému, Michel Louvain avait été fait membre de l’Ordre du Canada en 2015.

Enfin, il a fait l’objet d’un documentaire intitulé Les dames en bleu du réalisateur Claude Demers, qui témoignait de belle façon de l’amour du public à son égard.

Ce monument de la chanson continuera de vivre dans nos mémoires, ce qui apportera, nous l’espérons, un peu de baume à ses proches.

Pour consulter une galerie de photos dans Le Devoir, qui illustre des moments forts de la carrière de Michel Louvain, cliquez ici.

 

* La 1re photo nous a été fournie gracieusement par Sophie Marsolais, de la firme SMAC communications.

** La 2e photo provient du site Web Michel-Louvain.com