Vous êtes ici

Partager sur

Le conseil d’administration accueille un nouvel administrateur, Charles Buckell-Robertson

17 Juin 2020

Charles Buckell-RobertsonLes membres du conseil d’administration (CA) de l’Union des artistes ont accueilli avec plaisir un nouveau membre au sein du CA, Charles Buckell-Robertson, à titre d’administrateur de la catégorie Acteurs. Charles a été coopté à ce poste lors de la séance du conseil qui s’est tenue le 21 avril dernier. Il succède à Louis Champagne qui avait démissionné de son poste d’administrateur.

Titulaire d’un baccalauréat interdisciplinaire en art, volet théâtre, de l’Université du Québec à Chicoutimi (diplôme obtenu en 2018), Charles Buckell-Robertson a joué dans plusieurs séries télévisuelles, au cinéma et au théâtre.

À la télé, on a pu le voir notamment dans Je voudrais qu’on m’efface (Ici Tou.tv, dans le rôle d’un collègue de travail, 2020), dans Fugueuse II (agent Boivin, 2019), La faille (policier, 2019), Les pays d’en haut (Big Bear, 2016-2018), Blue Moon (contrebandier, 2015), Les pêcheurs (chef Amérindien) Mini TFO (rôle de Shanis et également à titre de créateur et animateurs-producteur, 2013) et Trauma (ambulancier, 2012).

Au cinéma, il a joué dans Bootlegger (manimateur radio, 2019), Le DEP, en 2015, Feed the devil (mort vivant, 2013), Mesnak (Léonard, 2010); au théâtre, il a joué et écrit des pièces. Il a joué dans Alterindien (2020), coécrit Memuentakuen, œuvre d’un collectif (2014), et a cocréé Puamun, une pièce dans laquelle il a joué et qui a été présentée dans plusieurs communautés autochtones du Québec. Il a joué dans le Printemps autochtone d’art (2013) et a été rappeur dans L’Hymne de l’école Amishk (2009), un projet scolaire aidant à l’estime de soi des jeunes de l’école primaire de Mashteuiatsh. En 2008, il a participé au Festival de musique autochtone de Sept-Îles, Innu Nikamu, en plus de remporter le concours de musique Le sieur de Roberval à titre d’auteur-compositeur-interprète dans le cadre de la Traversée internationale du Lac-Saint-Jean.

Comme jeune interprète, Charles a à cœur l’accessibilité au travail pour jeunes artistes émergents et comme membre la nation innue, il souhaite donner une voix aux artistes autochtones de la relève. Très engagé socialement, il a mis sur pied, en collaboration avec la Place des Arts, un projet d’accessibilité aux arts de la scène pour les jeunes autochtones.

Comme il l’a mentionné, « le but est de mettre de l’avant les qualités artistiques des jeunes autochtones à travers des créations et des échanges avec des artistes professionnels autochtones. Dans ce sens, je crois que je peux être une voix et un point de repère pour ces nouveaux artistes émergents. »

Membre depuis janvier 2020 du comité pour la promotion de la richesse de la mosaïque culturelle et artistique du membership de l'UDA, communément appelé le comité mosaïque, Charles souhaite construire des ponts entre les communautés et apporter son expertise en matière de diversité culturelle.

Son expérience constitue assurément un atout pour l’Union des artistes.

 

Photo de Charles Buckell-Robertson : Stéphane Beaudoin, 2015