Vous êtes ici

Partager sur

Le comédien et doubleur Hubert Gagnon nous quitte

11 Juin 2020

L’Union des artistes a appris avec une immense tristesse le décès du comédien Hubert Gagnon dont le départ laisse un grand vide dans la communauté du doublage, lui qui a incarné pendant 27 années le célèbre Homer Simpson. L’UDA offre ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses amis ainsi qu’à sa grande famille artistique.

Hubert Gagnon s’est d’abord fait connaître dans des rôles d’émissions jeunesse populaires à la fin des années 1960 et dans les années 1970. De nombreux téléspectateurs se souviennent encore des personnages qu’il a interprétés, notamment Flip dans Flip et compagnie, émission diffusée à Radio-Canada, Picabo, dans Les Oraliens, d’abord diffusé à Radio-Canada puis à Radio-Québec (aujourd’hui Télé-Québec), et Mousta dans Nic et Pic (1972) à Radio-Canada.

Toujours dans les années 1970, il joue dans plusieurs téléromans et séries télévisées populaires, dont Mont-Joy (1970 à 1975) où il interprète le personnage de Denis Meunier, dans La Petite Patrie (1974 à 1976) où il incarne Laurent Lecorre, dans l’émission 4 et demi (1996 à 2001), dans le rôle de Léopold Lemieux et dans La Galère (2007) où il interprète Gérard.

Au cinéma, il a joué dans le film Les beaux dimanches, de Richard Martin.

Dans les années 1990, Hubert Gagnon entreprend une carrière en doublage à laquelle il se consacrera de plus en plus et avec une telle maîtrise qu’il l’enseignera à nombreux acteurs et actrices qui le considèrent comme un mentor. Doubleur prolifique, son parcours est impressionnant : il a à son actif 535 doublages et a doublé 319 acteurs différents, en plus d’agir comme directeur de plateau sur 15 doublages. Parmi les acteurs doublés parHubert Gagnon mentionnons Robert De Niro, Dennis Quaid, Christopher Walken, Richard Gere, Jeff Bridges, Mel Gibson, Nick Nolte, John Goodman et Harvey Keitel.

Comme le raconte avec émotion Natalie Hamel-Roy, membre du conseil d’administration de l’UDA et responsable de la commission sur le doublage, « Hubert  était un acteur formidable et un doubleur fantastique. Lorsqu’il a commencé à faire du doublage, il s’est vite découvert une passion pour cet aspect du métier. Comme collègue au micro, il était toujours attentif à ses partenaires de jeu et prêt à refaire de nombreuses prises pour mettre l’autre à l’aise. 

« En tant que directrice de plateau, j’ai eu la chance de le diriger pendant plusieurs années comme la voix québécoise  de Nicholas Campbell dans la série canadienne DaVinci’s Inquest. Nous avons passé de nombreuses heures de studio ensemble à travailler les nuances et les subtilités du personnage. Il le faisait avec entrain, humilité et passion. 

« Hubert était charmant,  appliqué drôle et  généreux. Et cela se reflétait dans tout ce qu’il faisait. Je suis privilégiée d’avoir travaillé à ses côtés et d’être son amie. Il considérait les gens du doublage comme sa famille et c’est toute notre communauté qui est en deuil.

« Tu vas tant nous manquer cher Hubert. Merci pour tous ces beaux moments. »