Vous êtes ici

Partager sur

La formation en mode virtuel à l'UDA

18 Janvier 2021

Mot de la conseillère en développement professionnel

 

Comme vous le savez, le Service de la formation continue à l’UDA n’a pas échappé aux multiples défis de cette première année de pandémie de la COVID-19. De l’application des mesures sanitaires en classe (nécessitant l’adaptation du contenu et des stratégies pédagogiques) au virage en mode partiellement ou totalement virtuel de nos formations, plusieurs obstacles ont dû être surmontés au fur et à mesure de l’évolution de la situation, et, plus souvent qu’autrement, en plein déroulement des formations!

Quelles conclusions tirons-nous?

On note plusieurs aspects positifs dans l’utilisation des plateformes virtuelles pour la formation (Zoom ou autre), telles l’optimisation du temps, l’utilisation de nouveaux outils et de nouvelles stratégies pédagogiques et l’économie de coûts.

Néanmoins, force est de constater que ce mode ne convient pas pour toutes nos formations et encore moins à tous nos membres. L’interaction entre le formateur et les participants, le senti, le toucher et la proximité physique demeurent essentiels dans l’acquisition de nouvelles compétences artistiques.

Les artistes ne sauraient donc se passer de la rencontre humaine. C’est pourquoi le Service de formation continue veillera à ce que les participants puissent se retrouver en classe le plus souvent possible, tout en considérant le développement de formations 100 % virtuelles ou hybrides, selon les objectifs poursuivis et les besoins et souhaits des membres.

Merci à tous nos formateurs et formatrices pour leur travail acharné en vue d’assurer une offre minimale d'activités de formation respectant les mesures sanitaires en vigueur, ainsi que les artistes ayant participé aux activités. Nous nous souviendrons longtemps de cette année d’adaptation et d’appropriation intensive des outils virtuels de formation. Bravo à tous!

Au plaisir de vous accueillir virtuellement ou en présentiel dans nos formations!

Danielle Beauchemin