Vous êtes ici

Partager sur

La CDEC déplore l’avenir incertain du projet C-10 à la fin des travaux parlementaires

30 Juin

Montréal, 30 juin 2021 – La CDEC exprime son inquiétude quant à l’avenir incertain du projet de loi C-10 modernisant la Loi sur la radiodiffusion. Adopté en chambre le 21 juin dernier, il a pu passer l’étape de la deuxième lecture hier au Sénat pour être envoyé au Comité sénatorial permanent des transports et des communications.

La CDEC se désole de la campagne de désinformation dont a été victime le projet de loi ainsi que de son obstruction systématique par les députés du Parti conservateur du Canada. Il est extrêmement décourageant pour le milieu culturel de voir un projet de loi si important être bloqué pendant des semaines lors des travaux du Comité permanent du Patrimoine canadien, et de perdre ainsi l’occasion d’être adopté avant la fin de la session.

Compte tenu de l’urgence d’agir pour la vitalité culturelle, ainsi que des pertes considérables qui sont essuyées chaque mois par le secteur, la CDEC demande aux sénateurs de compléter l’étude du projet de loi C-10 le plus rapidement possible, et insiste sur l’importance de tenir compte des voix des artistes, créateurs et professionnels du milieu culturel dans le cadre de leur étude.

En effet, le projet de loi pourrait être étudié au Sénat au cours de l’été, ce qui permettrait une adoption rapide à l’automne, si des élections n’étaient pas déclenchées avant la fin du processus.

La modernisation de la Loi sur la radiodiffusion se fait attendre depuis de nombreuses années. Chaque mois, sans réglementation adéquate, ce sont 70 millions de dollars qui ne sont pas investis dans de nouvelles créations et productions. Alors que le secteur est durement frappé par la pandémie, la révision de la Loi sur la radiodiffusion permettrait aussi d’assurer une meilleure visibilité à nos expressions culturelles sur les diverses plateformes auxquelles se connecte la population canadienne. 

 

À propos de la CDEC 

La Coalition pour la diversité des expressions culturelles (CDEC) regroupe les principales organisations professionnelles francophones et anglophones du secteur culturel au Canada. Elle est composée de 40 organismes qui représentent collectivement les intérêts de plus de 200 000 professionnels et de 2 000 entreprises des secteurs du livre, du cinéma, de la télévision, des nouveaux médias, de la musique, des arts du spectacle et des arts visuels. La CDEC intervient principalement pour s'assurer que les biens et services culturels sont exclus des négociations commerciales et que la diversité des expressions culturelles est présente dans l'environnement numérique.