Vous êtes ici

Partager sur

Jim Corcoran reçoit l’insigne de l’Ordre des francophones d’Amérique

30 Novembre 2018

« Et maintenant, grâce à l'honneur que vous me faites avec l'Ordre des francophones d’Amérique, je peux reprendre ceux ou celles qui diront de moi... que je suis... francophile. Je suis dorénavant... et enfin… francophone… et je vous en remercie. » - Jim Corcoran

C’est en ces mots que l’auteur-compositeur-interprète Jim Corcoran a conclu son allocution lors de la cérémonie de remise de l’insigne de l’Ordre des francophones d’Amérique décerné par le Conseil supérieur de la langue française (CSLF) tenue au Manège militaire Voltigeurs de Québec, en présence de Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications et responsable de la langue française, de Pierre Boutet, président du CSLF et président de l’Ordre, d’Alicia Despins, membre du comité exécutif de la Ville de Québec, et de distingués invités, dont Sophie Prégent et Louis-Georges Girard, présidente et vice-président – Montréal de l’Union des artistes qui avait soumis en avril la candidature du lauréat.

Sophie Prégent était très heureuse qu’on reconnaisse l’immense contribution de Jim Corcoran à la promotion et à l’épanouissement de la langue française et de la culture francophone en Amérique. « Comme artiste francophone et présidente de l’UDA, j’étais très fière de voir Jim Corcoran récompensé pour tout ce qu’il a fait au cours des 45 années de sa carrière d’auteur-compositeur-interprète et d’animateur! C’est touchant pour un artiste de voir que ses chansons, ses textes, son travail ont contribué à quelque chose d’immense comme de faire rayonner la langue française et la culture québécoise partout au pays et en Amérique du Nord. »

Celui qui a eu le coup de foudre pour la langue française à ses débuts dans les années 1970, une langue qui, se plaît-il à dire, « goûte bon », annonçait en septembre dernier qu’il quittait la barre de l’émission À propos diffusée sur sur CBC Radio, après 30 années à faire découvrir des artistes québécois et franco-canadiens pour mieux revenir à la création. Jim Corcoran s’inscrit dans le paysage culturel comme un passeur entre les deux solitudes, lui qui a traduit des centaines de chansons en anglais, partageant ainsi sa passion des mots avec « un jeune public anglophone qui a une fascination devant le monde, ce qui est autre, les langues, la chanson », comme il le disait en entrevue ce matin à la radio de Radio-Canada. 

Pour visionner le reportage de Radio-Canada, cliquez ici.

Photo : Jim Corcoran
© Stéphane Audet

  

Sophie Prégent, présidente de l'UDA, Jim Corcoran et Louis-Georges Girard, vice-président de l'UDA – Montréal.
© Union des artistes