Vous êtes ici

Partager sur

Fonds CSA équilibré : ajout d'une nouvelle classe d'actifs

12 Juin 2015
Article de Louis-Georges Girard paru dans le Journal de l'Union de juin 2015


Le Fonds CSA équilibré se diversifie davantage grâce à l’ajout d’une nouvelle classe d’actifs.

Ce fonds, que nous qualifions souvent de « fonds phare », car près de 50 % des actifs de la CSA s’y retrouvent, vient de prendre un nouveau tournant en adoptant une nouvelle politique de placement qui comprend maintenant un investissement de 10 % d’actifs dans un fonds immobilier mondial.

Le Fonds équilibré CSA présente de bons rendements depuis sa création, en particulier depuis cinq ans (rendement net de 8,31 %, au deuxième trimestre). Alors pourquoi changer une formule gagnante et y inclure une nouvelle classe d’actifs, me direz-vous ? Si on regarde la composition actuelle du fonds (voir le tableau 1) qui est approximativement de 60 % en actions et de 40 % en obligations, on doit savoir que ces deux classes d’actifs sont sensibles, dans le premier cas, aux indices boursiers, et dans le second, au taux d’intérêt. En ce qui a trait à la bourse, je ne m’y attarderai pas longtemps, elle connaît ses hauts et ses bas, ses corrections, ses réactions intempestives et quoi encore, mais bon an mal an, si on se fie au graphique Andex, sur une perspective à long terme, les gains ont toujours été là. En ce qui a trait aux obligations qui amènent un revenu fixe grâce à leurs coupons (taux d’intérêt promis à l’achat), leur valeur est néanmoins sensible aux fluctuations du taux directeur des banques centrales.

Pourquoi investir dans un fonds immobilier ?

Si vous voulez constater l’effet du taux directeur sur la valeur des obligations, dessinez un triangle au-dessus duquel vous tracez une ligne droite – rappelez-vous les bonnes vieilles balançoires d’école ou de parc public. Vous mettez en équilibre la valeur actuelle des obligations et le taux directeur. Maintenant, baissez le taux directeur, la valeur des obligations monte ! C’est le phénomène inverse qui se produit lorsque le taux directeur monte : la valeur des obligations diminue… Maintenant, soyons devins – sans grand risque de se tromper… avec un taux directeur de l’ordre de 0,75 % –, est-il plus prévisible à moyen ou à long terme de le voir monter ou descendre ? Poser la question, c’est presque y répondre… Toutefois, l’autre question que tout le monde se pose, c’est QUAND va-t-il monter ?

Je viens donc de tenter de vous expliquer une des deux raisons qui nous ont poussés à faire l’ajout d’une portion immobilière à notre fonds équilibré, soit la prévisibilité d’une baisse de la valeur des obligations par la hausse du taux directeur. La seconde raison est la faible corrélation de l’immobilier avec les indices boursiers et le taux directeur.

Le tableau 1 illustre ce qu’est la corrélation. Si, par exemple, Wall Street connaît une très forte baisse comme en 2008, les positions sur actions vont chuter, c’est inévitable, car c’est directement corrélé. Les obligations pourraient, quant à elles, connaître une réaction inverse, car leur côté plus sécuritaire les rendrait plus attrayantes, ou réagir différemment, mais moins violemment, de là leur corrélation par rapport aux indices boursiers. En ce qui a trait à l’immobilier, au lendemain d’un krach, les firmes d’avocats ou de comptables comme les locataires de grandes surfaces dans les centres commerciaux vont continuer de payer leur loyer, et la valeur des immeubles va continuer à croître avec le temps et ne sera donc pas frappée de plein fouet par Wall Street. « Mais quel placement magique ! », direz-vous. « Pourquoi ne pas investir plus dans ce type de placement ? » Nous y allons prudemment pour un premier investissement dans ce fonds afin de l’apprivoiser, et, selon l’évolution du rendement, il sera possible d’augmenter le % investit. Nous savons que ce placement est sensible à l’inflation ainsi qu’à la devise des différents pays dans lesquels sont situés les immeubles. En ce qui a trait aux effets de la devise, soyez rassurés, le Fonds immobilier UBS comporte une couverture de devises afin de couvrir les risques liés aux taux de change qui pourraient faire augmenter la volatilité du Fonds.

D’autres facteurs économiques pourraient indirectement influencer la valeur d’un investissement en immobilier. Par exemple, la baisse du prix du pétrole et le coût trop élevé de production de pétrole à partir de sables bitumineux peuvent faire en sorte que de grandes pétrolières prennent la décision de déserter l’Alberta, entraînant ainsi de la vacance locative dans les grands immeubles de bureaux de l’Ouest canadien et provoquant du même coup des baisses de loyer, qui sait ?

Selon l’étude présentée par PBI, conseillers en actuariat ltée, nous avons pu constater que, dans les rendements des 30 dernières années, deux années seulement ont été négatives, deux neutres, alors que toutes les autres ont affiché des gains.

Clarifier la notion d’investissement immobilier

Il faut aussi clarifier la notion d’investissement immobilier. La Caisse de dépôt et de placements du Québec, par exemple, a investi sa portion d’actifs en immobilier en faisant l’acquisition d’immeubles de bureaux ou multi-résidentiels, d’hôtels et de centres commerciaux au moyen de sa filiale Ivanohe Cambridge, et ce, pour plusieurs milliards de dollars. Je ne vous surprendrai pas en vous disant que ce n’est pas la voie choisie par la CSA. Notre investissement immobilier se fera par l’achat de positions dans le Fonds immobilier mondial (GREF1) géré par UBS (Union des banques Suisses) qui est un portefeuille immobilier mondial composé de 20 fonds (2 100 propriétés, 9 200 locataires) pour une valeur dépassant les 70 milliards d’euros. Les rendements de UBS pour les trois dernières années sont de 9,8 %. (Le GREF CAD couvert a fait 9,47 % l’an dernier.)

Sommes-nous les seuls à investir dans ce type de placement ? J’avoue ne pas avoir fait une longue enquête. Toutefois, les représentants d’Industrielle Alliance qui administrent tous nos fonds de placement nous ont confirmé qu’une autre caisse de retraite d’une organisation syndicale comparable à l’UDA vient comme nous de prendre cette décision, et sans trop m’avancer, j’ose croire que d’autres le feront aussi.

Contrairement aux autres types de placement détenus dans nos fonds, le placement immobilier, ne pouvant s’évaluer que de façon mensuelle, la valeur quotidienne du Fonds CSA équilibré sera réelle pour 90 % de sa totalité jumelée au 10 % restant à sa valeur du mois précédent. Autrement dit, si vous décidez de vous départir de positions dans ce fonds, il vous sera suggéré de considérer le nombre de jours qui vous séparent de l’évaluation mensuelle de ce 10 % en immobilier, si on tient pour acquis bien sûr que la valeur augmentera régulièrement.

En conclusion, à la CSA, nous croyons sincèrement avoir ainsi amélioré notre fonds équilibré, et comme ce projet d’y inclure de l’immobilier a mis un certain temps à se réaliser, nous sommes fiers d’y être arrivés et espérons que les rendements futurs sauront nous donner raison.

Pour consulter les rendements des Fonds CSA Si vous désirez prendre connaissance de la composition de chacun des Fonds CSA, en tout temps, consultez le site Web d’Industrielle Alliance à l’adresse suivante : http://ia.ca/entreprise/rendementfondscollective. Au bas de la page, vous avez la liste de tous les fonds, et en cliquant sur chacun, vous obtenez sa composition.

1. GREF est l’acronyme de Global Real Estate Fund.

Tableau 1 – Corrélation : hypothèses utilisées

 Coefficient de corrélation
 Rendement
attendu1
Écart-type2Bons du TrésorFTSETMX
Univers
S&P/TSXMSCI Monde
($CA)
Immobilier
mondial ($CA)
Bons du trésor2,25 %1,10 %1,000,200,040,130,05
FTSETMX Univers3,25 %5,00 %0,201,00-0,040,060,05
S&P/TSX7,60 %19,00 %0,04-0,041,000,730,25
MSCI Monde ($CA)7,65 %17,10 %0,130,060,731,000,35
Immobilier mondial ($CA)6,75 %14,00 %0,050,050,250,351,00

1. Rendement annuel moyen composé (excluant la plus-value de la gestion active)
2. Mesure de la volatilité

Source : PBI, CONSEILLERS EN ACTUARIAT LTÉE. Révision de la politique de placement – Fonds CSA équilibré [présentation au conseil d’administration de la Caisse de sécurité des artistes, Union des artistes, Montréal, le 27 mars 2015].


Tableau 2 – Portefeuille cible actuel et proposé

 ProposéActuel
Marché monétaire2,0 %2,0 %
Obligations37,0 %42,0 %
Actions canadiennes25,5 %28,0 %
Actions mondiales25,5 %28,0 %
Immobilier10,0 %0,0 %
Total100 %100 %
Revenu fixe39,0 %44,0 %
Revenu variable61,0 %56,0 %

Source : PBI, CONSEILLERS EN ACTUARIAT LTÉE. Révision de la politique de placement – Fonds CSA équilibré [présentation au conseil d’administration de la Caisse de sécurité des artistes, Union des artistes, Montréal, le 27 mars 2015].