Vous êtes ici

Partager sur

Du nouveau au conseil d'administration de l'UDA en 2021

21 Avril

L’UDA accueille un nouvel administrateur

 

Les membres du conseil d’administration (CA) de l’Union des artistes ont accueilli avec plaisir un nouveau membre, Étienne Drapeau, à titre d’administrateur représentant le champ de pratique artistique Chanteurs. Étienne a été coopté lors de la séance du conseil qui s’est tenue le 18 février dernier. Il succède à Annie Villeneuve qui a démissionné le 5 décembre 2020.

Étienne Drapeau possède une solide expérience dans le domaine de la chanson, à titre de chanteur et de musicien multi-instrumentiste, en plus d’avoir produit lui-même ses 8 albums et les 7 tournées de spectacles qui ont suivi. Il a présenté des spectacles non seulement au Québec et dans le reste du Canada, mais aussi à travers le monde : États-Unis, France, République dominicaine, Cuba, Argentine, Maroc, Éthiopie, Sénégal, etc.

Il a touché à toutes les facettes du secteur musical : création de textes, composition de la musique, enregistrement de chansons, conception d’environnements sonores, réalisation d’albums, vente de ses albums, spectacles et tournées au Québec, production de ses vidéoclips, etc. Il a touché autant au disque et au spectacle, qu’à la télévision et aux réseaux sociaux, en plus de participer récemment aux travaux de Compétence culture.

Avec tout ce bagage, Étienne Drapeau est un atout certain pour l’UDA afin de représenter les chanteurs et chanteuses dans le contexte actuel difficile et de défendre avec force leurs intérêts.

 

Merci à Annie Villeneuve

L’Union des artistes tient à remercier Annie Villeneuve pour son engagement au sein du CA de l’Union des artistes. D’abord cooptée en 2016, Annie a été élue en 2019 à titre d’administratrice représentant le champ de pratique artistique Chanteurs. Elle a eu à cœur de défendre les intérêts des artistes de la chanson; elle a été assurément un atout pour l’UDA qui a pu bénéficier de toute l’expérience qu'elle a acquise au cours de sa carrière. Annie Villeneuve avait un regard critique sur les enjeux auxquels font face les artistes interprètes de la chanson.

Mentionnons qu’elle a fait partie du comité de négociation lors des pourparlers qui ont mené à la conclusion de l’entente avec l’ADISQ, en plus de siéger au comité des audits et de la performance de l’UDA, ainsi qu’au comité de direction du Regroupement des artisans de la musique (RAM).