Vous êtes ici

Partager sur

La fraternité

1 Juin 2015

Sophie Prégent
Juin 2015
 

Fraternité : nom féminin. Lien qui existe entre les personnes appartenant à la même organisation, qui participent au même idéal.

« Et que faudrait-il faire ? […]
Grimper par ruse au lieu de s’élever par force ?
Non merci ! […]
Avoir un ventre usé par la marche ? une peau
Qui plus vite, à l’endroit des genoux, devient sale ?
Exécuter des tours de souplesse dorsale ?...
[…]
Non merci ! Calculer, avoir peur, être blême,
Préférer faire une visite qu’un poème,
[…]
Non, merci ! non, merci ! non, merci ! Mais... chanter,
Rêver, rire, être seul, être libre,
Avoir l’oeil qui regarde bien, la voix qui vibre, […]
Travailler sans souci de gloire ou de fortune, […]
Et modeste d’ailleurs, se dire : mon petit,
Sois satisfait des fleurs, des fruits, même des feuilles,
Si c’est dans ton jardin à toi que tu les cueilles ! […]
Bref, dédaignant d’être le lierre parasite,
Lors même qu’on n’est pas le chêne ou le tilleul,
Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul ! »

Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand, deuxième acte, scène VIII.

Voici vos cadets de Gascogne.

Jessica Barker, Olivier Loubry.
Trop jeunes pour être vieux, trop vieux pour être jeunes.
Leur vécu est leur voix. De enfants artistes, vous avez dû devenir compteurs-raconteurs artistes, et évidemment artistes convaincus.
Entrés par la porte du changement à l’Union, cette bataille est devenue la vôtre, la nôtre. Quand on prend les armes jeunes, on a beaucoup de choses à dire avant d’être trop vieux pour vrai.

Mirianne Brûlé.
Vingt ans plus jeune que moi, mais autant de métier.
Parle, parle Mirianne, raconte, le monde change, le métier aussi, montre-nous comment tu le vis, Jeanne-d’Arc, fille, femme, gavenous de ta génération. Tu es l’UDA des temps modernes. J’accepte volontiers ta vision du monde, la tienne et la nôtre réunies sont la preuve que les artistes ont les qualités pour évoluer et perdurer.

Sylvie Léonard, Brigitte Morel, Denis Mercier, Michel Laperrière.
Nos cadets d’expérience. Le regard fin et l’esprit affuté, ils sont nos yeux qui voient plus loin, et notre sagesse qui méditera longtemps encore. Ça prend du recul pour avancer, et ça prend temps et réflexion pour agir efficacement. L’expérience est un acquis de taille à l’Union. L’équilibre et le bon fonctionnement entre nous, qui siégeons au conseil d’administration, en dépend.

Frédéric Pierre, le nouveau.
Je tenais à cet homme, cet artiste. Il m’apparaissait incontournable, je ne savais pas encore tout à fait pourquoi. Maintenant je sais. Il est notre, votre allié pour avancer avec force et conviction dans une lutte à finir, celle du principe tout simple de l’égalité. Bienvenue ami.

Jack Robitaille, deuxième vice-président, Nathalie Magnan, Pierre Yves Charbonneau.
Le bureau de Québec est une fierté pour l’Union. Un groupe d’artistes dans une mer d’inspiration. Une réalité cruelle et difficile, un manque de travail criant, mais... cent contre un !, ils sont toujours debout, inassiégeables et admirables. Beaucoup de victoires sont encore à gagner... mais cent contre un ! Nos Cyranos : À la porte de Nesle ! Pour eux, nous voulons le meilleur.

Karen Racicot, Toronto.
Toujours prête à prendre les armes pour défendre ses soldats. Jamais assouvie, elle piaffe et revendique haut et fort, et même dans l’ombre de sa grande province, elle sait parler d’eux, nos artistes de Toronto, et par sa voix à elle, ils sont un peu plus près de nous.

Jeff Hall, Nathalie Blanchet
Nos danseurs. Nos élégants. Toute la grâce de l’Union. Ils mènent le combat autrement. Ils se battent en silence. Pas moins éloquents pourtant. Une leçon de vie. Votre réalité nous pousse à réfléchir d’une autre façon. Sans vous, il nous serait difficile de vous comprendre, vous, danseurs. Merci de ne jamais couper le lien fragile qui nous unit.

Richard Petit (président d’Artisti), Wilfred Le Bouthillier.
Nos chanteurs. Dans cet univers, il n’y a pas de Petits. Que des Grands. Les batailles se gagnent à l’unisson. D’une seule voix. Ils se feront entendre, nos interprètes. Des cadets hors du commun. Hommes et femmes au front, à défendre un principe d’équité. Ils sont prêts. Leur salut est au champ.

Ghyslain Dufresne trésorier, Gilles Payer (président de la CSA).
Tout faire pour que ça fructifie ou que ça balance au moins ! Calcul, réflexion et remise en question sont les mots d’ordre. Tout a un prix, s’agit de trouver lequel. Cent fois sur le métier remettre l’ouvrage, voilà leur apophtegme. Ils veillent au grain nos capucins de la finance ! Ayez confiance en eux, vous dis-je, vos écus sont bien gardés, ils sont leur fierté !

Marie-Claude Arpin, secrétaire générale.
Travail, respect, solidarité, fiabilité, fierté, pérennité, compréhension, amour et... beauté. Elle, c’est Roxanne. Femme forte et bonne. Toujours présente, fidèle et dédiée à l’Union depuis des lunes, tu lui as accordé infiniment plus qu’un baiser chère dame. Te l’a-t-elle rendue ? Merci, merci incontournable Marie.

Louis-Georges Girard, premier vice-président.
Cyrano :
« Que dites-vous ?... C’est inutile ?... je le sais !
Mais on ne se bat pas dans l’espoir du succès !
Non, non c’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! […]
Que je pactise ?
Jamais, jamais ! […]
– Je sais bien qu’à la fin vous me mettrez à bas ;
N’importe : je me bats, je me bats, je me bats ! […]
[...] Il y a malgré vous quelque chose
Que j’emporte […]
Quelque chose que sans un pli, sans une tache,
J’emporte malgré vous, et c’est...

Roxanne :
C’est ?...

Cyrano :
Mon panache. »

Merci d’être revenu Louis-Georges.


Pour consulter tous les mots de la présidence