Vous êtes ici

Partager sur

L'UDA défend le crédit d'impôt des fonds de travailleurs

12 Avril 2013

La culture concernée par l’élimination graduelle du crédit d'impôt fédéral de 15 % des fonds de travailleurs


Le gouvernement du Canada a annoncé dans son budget déposé le 21 mars dernier l'élimination graduelle* du crédit d'impôt de 15 % qu'il accorde aux actionnaires des fonds de travailleurs, comme le Fonds de solidarité FTQ. Cette mesure aura un impact direct sur la capacité de la classe moyenne à contribuer à un REER des fonds de travailleurs. Or, rappelons que le Fonds de solidarité FTQ, qui concentre ses investissements dans des entreprises du Québec, est un partenaire de l’UDA et l’un des principaux investisseurs au Fonds d’investissement de la culture et des communications.

Pour ces raisons, l’UDA appuie le Fonds de solidarité FTQ et invite ses membres à défendre ce crédit d’impôt et à signifier leur mécontentement au ministre des Finances, Jim Flaherty, par courriel à jflaherty@fin.gc.ca (texte déjà inclus dans le courriel; si vous avez des problèmes, copiez le message à envoyer ci-dessous) et à leur député fédéral (vous pouvez trouver le député de votre circonscription en visitant le site http://www.parl.gc.ca/ContactUs.aspx?Language=F).

Raymond Legault
Président



*Élimination graduelle
Le crédit demeure inchangé à 15 % jusqu'à l'année d'imposition 2014 inclusivement, mais sera ensuite réduit à raison de 5  % par année jusqu'en 2017. Le crédit d'impôt provincial de 15 %, lui, demeure intact. Pour les deux prochaines années, les crédits totaux de 30 % demeurent intacts.
 


Message à envoyer au ministre Jim Flaherty :

Objet : La culture concernée par l’élimination graduelle du crédit d'impôt fédéral de 15 % de fonds de travailleurs

Monsieur le Ministre,

Je désire vous manifester mon mécontentement face à votre annonce dans le budget 2013 relativement à l'élimination progressive du crédit d'impôt pour les fonds de travailleurs.

Je vous demande de revoir cette décision qui affectera la classe moyenne et sa capacité à épargner pour la retraite et qui privera les PME québécoises et les entreprises québécoises du domaine de la culture, des communications et du numérique d'un soutien important à leur développement.

Salutations distinguées,
[Prénom, Nom]