Vous êtes ici

Partager sur

Une coalition sans précédent lance un manifeste pour la pérennité de l’expression culturelle à l’ère numérique

14 Septembre 2017

Une coalition sans précédent lance un appel urgent aux gouvernements afin qu’ils interviennent sans tarder pour solidifier les assises de notre écosystème culturel et médiatique. Constatant l’iniquité croissante dans l’industrie des communications, les signataires du manifeste intitulé « CONTINUITÉ – ÉQUITÉ – SOUTIEN » jettent les assises qui doivent guider le développement de nouvelles politiques.

« D’une part, des multinationales (Google, Apple, Facebook, Amazon, Netflix, Spotify, etc.) offrent des services permettant d’accéder à une multitude de contenus, mais sans être soumises aux mêmes règles que les entreprises québécoises et canadiennes en matière de fiscalité, de taxation et de réglementation. D’autre part, des fournisseurs d’accès Internet (FAI) et des fabricants d’appareils électroniques donnent accès à la musique, aux productions audiovisuelles et aux livres numériques, sans contribuer à financer la création dont ils tirent profit », d’expliquer le manifeste.

Le moment de lancer ce manifeste n’est pas anodin. Le gouvernement fédéral prépare une réforme de ses lois et politiques en matière de culture et de communications – ainsi qu’un réexamen de la Loi sur le droit d’auteur – et le gouvernement du Québec est en consultation sur un projet de renouvellement de sa politique culturelle et revoit sa stratégie numérique.

« Après des années de laisser-faire des gouvernements, nous croyons qu’il est temps d’agir pour permettre aux entreprises culturelles et médiatiques de retrouver la stabilité essentielle à leur succès », ajoute le manifeste.
Le manifeste insiste pour que tous les moyens soient mis de l’avant, y compris un financement adéquat, pour assurer la vitalité de l’industrie et ainsi préserver les centaines de milliers d’emplois générés par les entreprises culturelles et médiatiques au pays.

Manifestepourlaculture.info

Près d’une quarantaine d’organisations représentant des centaines de milliers de personnes ont déjà signé le manifeste. Elles invitent la population à suivre leur exemple afin d’envoyer un message clair aux deux paliers de gouvernement. Le site Manifestepourlaculture.info héberge le manifeste et recueille les noms de tout individu ou organisation voulant ajouter sa voix à ce cri collectif.

Pour lire le communiqué émis le 22 septembre 2017 et intitulé Le milieu culturel salue la détermination du ministre Fortin pour sa prise de position sur l’équité fiscale et réglementaire, cliquez ici.


Pour lire la lettre de Monique Pauzé publiée dans Le Soleil le 24 septembre 2017 et intitulé Politique numérique: la TPS pour tous, cliquez ici.

Pour lire l'article de Guillaume Bourgault-Côtéparu dans Le Devoir le 23 septembre 2017 et intitulé Lexique fiscal de la culture numérique, cliquez ici.

Pour lire la lettre de Pierre-Karl Péladeau publiée dans Le Devoir le 23 septembre 2017 et intitulée Politique culturelle canadienne : abdication ou équité?, cliquez ici.

Pour lire le texte du réalisateur et scénariste Émile Gaudreault paru dans La Presse Plus le 22 septembre 2017 et intitulé Sauvez mon âme, cliquez ici.

Pour lire l'article de Guillaume Bourgault-Côté paru dans Le Devoir le 22 septembre 2017 et intitulé Québec envisage de taxer Netflix seul, cliquez ici.

Pour écouter l'émission L'Économie de la culture : des solutions diffusée sur RDI Économie le 21 septembre 2017, cliquez ici.

Pour écouter la chronique de Vincent Graton et de Marie Grégoire à l'émission Gravel le matin du 21 septembre 2017, cliquez ici.

Pour lire l'article d'Odile Tremblay paru dans Le Devoir le 21 septembre 2017 et intitulé De l’ambiguïté des quotas, cliquez ici.

Pour lire l'article de Guillaume Bourgault-Côté paru dans Le Devoir le 21 septembre 2017 et intitulé Plutôt que de taxer, Ottawa négociera avec les géants du Web, cliquez ici.

Pour lire l'article de Mathieu Bock-Côté paru dans Le Journal de Montréal le 20 septembre 2017 et intitulé Résister à l’américanisation, cliquez ici.

Pour lire l'article publié sur le site de RDI Économie le 19 septembre 2017 et intitulé Que fait le gouvernement Trudeau pour protéger l'industrie culturelle?, cliquez ici.

Pour lire l'article de Nathalie Petrowski publié dans La Presse Plus le 19 septembre 2017 et intitulé Les quotas et la « marde » à Kesha, cliquez ici.

Pour lire l'éditorial de Brian Myles paru dans Le Devoir le 19 septembre 2017 et intitulé Politique culturelle: Ottawa veut cautionner l’injustice, cliquez ici.

Pour lire l'article de Guy Fournier paru dans Le Journal de Montréal le 19 septembre 2016 et intitulé Les Gémeaux, soir de grande illusion, cliquez ici.

Pour lire l'article de Pier-André Bouchard St-Amant publié dans Le Devoir le 19 septembre 2017 et intitulé Devrait-on taxer Netflix?, cliquez ici.

Pour écouter l'entrevue de Louis-José Houde à l'émission Gravel le matin du 18 septembre 2017 au sujet des quotas musicaux, cliquez ici.

Pour voir le discours prononcé par Louis-José Houde au sujet des quotas de musique francophone lors de la remise des prix Gémeaux le 17 septembre 2017, cliquez ici.

Pour lire la lettre de Luc Fortin, ministre de la Culture et des Communications du Québec, publiée dans Le Devoir le 16 septembre 2017 et intitulée Ottawa doit revoir sa position sur les géants du numérique, cliquez ici.

Pour lire l'article de Guillaume Bourgault-Côté paru dans Le Devoir le 15 septembre 2017 et intitulé Ottawa ne taxera pas Netflix, point final, cliquez ici.

Pour lire l'article paru dans le Journal de Montréal le 14 septembre 2017 et intitulé Netflix et Spotify: une grande coalition culturelle demande plus de fermeté, cliquez ici.

Pour écouter l'intervention de Pierre Curzi à l'émission Puisqu'il faut se lever sur les ondes du 98,5 FM le 14 septembre 2017 au sujet du Manifeste des organismes culturels, cliquez ici.

Pour écouter l'entrevue de Louise Beaudoin à l'émission Le 15-18 sur les ondes d'ICI Radio-Canada Première le 14 septembre 2017 au sujet du manifeste, cliquez ici.



Les porte-parole de la coalition lors de la conférence de presse du 14 septembre 2017.
© Union des artistes

 


LES SIGNATAIRES :

  • Alliance of Canadian Cinema, Television and Radio Artists (ACTRA)
  • Alliance québécoise des techniciens de l’image et du son (AQTIS)
  • ARTISTI
  • Association des professionnels de l’édition musicale (APEM)
  • Association des propriétaires de cinémas du Québec (APCQ)
  • Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec (ARRQ)
  • Association nationale des éditeurs de livres (ANEL)
  • Association québécoise de la production médiatique (AQPM)
  • Association québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la vidéo (ADISQ)
  • Association québécoise des cinémas d’art et d’essai (AQCAE)
  • Canadian Media Producers Association (CMPA)
  • Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM)
  • Destiny Tchéhouali, directeur de l’Observatoire des réseaux et interconnexions de la société numérique (ORISON) - UQAM
  • DOC Canada, incluant sa division du Québec
  • Fédération culturelle canadienne-française (FCCF)
  • Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ)
  • Front des réalisateurs indépendants du Canada (FRIC)
  • Forum for Research and Policy in Communications (FRPC)
  • Guilde canadienne des réalisateurs (GCR)
  • Guilde des musiciens et musiciennes du Québec (GMMQ)
  • Les Amis de la radiodiffusion canadienne
  • L’Observatoire du documentaire • Michèle Rioux, directrice du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
  • On Screen Manitoba
  • Performers’ Rights Society (PRS)
  • Québec Cinéma
  • Quebec English-language Production Council (QEPC)
  • Regroupement des artisans de la musique (RAM)
  • SOCAN
  • Société de gestion collective des droits des producteurs de phonogrammes et de vidéogrammes du Québec (SOPROQ)
  • Société des auteurs de radio, télévision et cinéma (SARTEC)
  • Société du droit de reproduction des auteurs compositeurs et éditeurs au Canada (SODRAC)
  • Société Internet du Québec
  • Société professionnelle des auteurs et compositeurs du Québec (SPACQ)
  • Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et son Conseil provincial du secteur des communications (CPSC)
  • Syndicat des employées et employés professionnels-les et de bureau (SEPB)
  • Table de concertation de l’industrie du cinéma et de la télévision de la Capitale-Nationale
  • Unifor-Québec
  • Union des artistes (UDA)