Vous êtes ici

Partager sur

L’entente pour les artistes-entrepreneurs en théâtre a un an. Et ça marche!

6 Février 2017

Le 1er février 2016, l’entente-cadre laboratoire UDA–artistes-entrepreneurs en théâtre (AE) entrait en vigueur. Rappelons que, en vertu de cette entente, un artiste en théâtre qui veut produire son propre spectacle peut le faire sous juridiction de l’Union des artistes sans être lié à une association de producteurs. Deux modes de production sont acceptés : l’autogestion et le partage de recettes. Cette entente prévoit que l’artiste-entrepreneur accepte d’être accompagné par un employé de l’Union des artistes (UDA) pour la mise en œuvre de son projet.

Au moment où j’écris ces lignes, 55 productions AE ont vu le jour : 40 spectacles autogérés et une quinzaine en partage de recettes. Selon les agents des relations du travail de l’Union qui reçoivent les projets et accompagnent les artistes, il y a eu, au départ, des ajustements. Certains formulaires n’étaient pas tout à fait appropriés et ils ont été modifiés. Nos employés me disent qu’ils disposent maintenant des outils nécessaires pour soutenir les projets.

Du côté des artistes, le message a circulé à propos de l’existence et de l’efficacité de la nouvelle entente. Les artisans savent que leurs projets, même les plus atypiques, seront acceptés pourvu qu’ils soient présentés en toute transparence et dans les délais prévus. Dans plusieurs cas, les interventions des employés ont contribué à rendre les projets plus concrets, plus respectueux de tous les artisans sans toucher à l’élan artistique à la source du projet.

Au final, l’entente UDA–artistes-entrepreneurs aura permis de raffermir le lien de confiance entre l’Union et ses membres qui créent leur propre emploi dans le secteur du théâtre. De tout temps, les acteurs, les auteurs et les metteurs en scène ont créé leur propre instrument de production et de diffusion. Cette tendance s’est accélérée au cours des dernières années. Le concept même de spectacle théâtral a éclaté, ainsi que les lieux où ces productions sont présentées. Cette entente permet d’accueillir cette diversité artistique. Tout n’est pas parfait, on peut donner encore plus de souplesse à l’instrument, mais je crois que nous sommes sur la bonne voie.

Un immense merci à Nathalie Goulet, Xavier Morin et Josée Richard, nos artisans de première ligne sans qui cette entente n’aurait jamais pu exister.


Pour consulter toutes les nouvelles de Québec