Vous êtes ici

Partager sur

Au revoir Rita

22 Avril 2016

Allocution prononcée par Sophie Prégent à l'occasion de la
cérémonie à la mémoire de Rita Lafontaine au Théâtre du Rideau Vert le 18 avril 2016


On m'a demandé de vous communiquer, au nom des auteurs Anne Boyer et Michel d'Astous qui ne peuvent être avec nous aujourd'hui, ces quelques mots. J'aimerais également y ajouter mon témoignage personnel.

J'ai fait partie de la belle et chaleureuse aventure du Retour. Rita y jouait la tante bienveillante mais envahissante qui m'avait élevée. J'en garde un souvenir ému et un apprentissage unique de mon métier de comédienne. C'est d'abord là que les gens m'ont connue, reconnue et aimée.

« Pour un auteur c'est toujours une chance, Rita aurait dit une grâce, quand se produit une union intense et profonde entre un personnage et son interprète. C'est la chance immense que nous avons eue pendant cinq ans avec notre Rose Landry dans Le Retour. Un personnage a priori difficile à aimer avec sa violence et ses colères. Rita ne l'a pas jugée, elle a plongé pour en découvrir toutes les contradictions, les peurs, toute son humanité. C'est précisément le parcours émouvant de cette femme blessée qui a conquis le public. Le succès populaire et critique, nous le devons à l'énorme talent artistique de Rita et, surtout, grâce à ses qualités d'âme. Rita, avec cette histoire de rédemption, nous accompagnait dans une quête spirituelle. C'est ce qui nous touchait en elle et nous faisait tous grandir. Merci très chère Rita, pour cette rencontre exceptionnelle qui nous a marqués à jamais. »

Anne Boyer et Michel D'Astous


« Chère Rita, comme tout le Québec, c’est avec consternation que j’ai appris ton départ si soudain.

Un départ bouleversant pour tes proches à qui j’offre mes plus profondes condoléances… et un départ qui chagrine aussi la grande communauté artistique et tous ceux qui ont eu le bonheur de te côtoyer.

Tu as interprété pas moins de 150 rôles, dans plus de 80 productions théâtrales, une quarantaine de films et une quarantaine d’émissions de télévision. Tu dis avoir été chanceuse… C’est vrai, il en faut de la chance dans ce métier. Mais ça prend surtout du talent, et le tien était immense. Il faut aussi beaucoup travailler. Et tu as beaucoup travaillé.

Dire que tu voulais devenir médecin! Alors au lieu de soigner nos corps, tu as soigné nos âmes, et ceci, pour notre plus grand bonheur.

Ton fabuleux parcours a pris son envol avec la rencontre d’André Brassard et de Michel Tremblay pour la création de la pièce Les Belles-sœurs. Ensemble vous avez formé un clan qui a révolutionné le théâtre québécois. Le théâtre s’est, tout à coup, mis à exister autrement.

Tout au long de ta vie d’artiste, tu as vogué entre le théâtre, le cinéma et la télévision.

Pendant toute ta carrière, tu t’es appliquée à comprendre les motivations de tes personnages et la psychologie humaine. Ces êtres que tu as incarnés avec tant de justesse. Tu ne jouais pas, tu étais. Toute ta vie tu as recherché la vérité, l’harmonie et la simplicité.

Tu as travaillé avec les plus grands et interprété les plus grands rôles.

La qualité de ton jeu a soulevé l’admiration de tes pairs autant que celle du public et si ta carrière et tes nombreux prix reçus peuvent traduire ton immense talent, c’est ta bonté, ton rire et ta bienveillance qui me manqueront le plus, chère Rita. Ton œuvre, ton être, tes yeux noirs pétillants et ta voix chaleureuse et douce resteront gravés dans mes souvenirs à tout jamais.

Chère Rita, toi qui aimais tant trouver la vérité dans les étoiles et les astres, toi qui nous expliquais si bien le sens de la vie en pointant le ciel, c’est maintenant en levant les yeux vers lui que je m’adresserai à toi.

Elles sauront bien t’entourer ces étoiles, j’en suis certaine.

Qu’elles s’appellent Rose, Albertine, Nana, ou simplement Elsa, elles sauront t’accueillir, te tendre les bras, te réchauffer, t’aimer comme tu le mérites. J’en suis convaincue. »

Au revoir Rita

Sophie Prégent


Pour consulter tous les mots de la présidence