Vous êtes ici

Partager sur

L’autodéclaration : une possibilité de plus dans votre coffre à outils

5 Février 2016

À la suite de son congrès d’orientation de 2012,  l’UDA a mis en place une nouvelle politique : l’autodéclaration.  Le premier but visé était de permettre aux membres stagiaires du secteur des variétés de faire reconnaître leur expérience de travail (et par le fait même de cumuler leurs permis de travail) dans un secteur où il est passablement difficile d’obtenir des « contrats UDA » en bonne et due forme. 

Nous avons donc principalement testé l’autodéclaration dans le secteur des variétés.  Quelques membres actifs ont aussi utilisé l’autodéclaration dans d’autres secteurs mais nous avons limité la diffusion de cette Politique afin de nous assurer qu’elle tienne bien la route.

En avril 2014, le conseil d’administration de l’UDA a mis sur pied le « comité de travail autodéclaration* » afin d’évaluer si les objectifs visés par l’instauration de la Politique d’autodéclaration étaient bel et bien atteints et de revoir des règles d’application de cette dernière.

La Politique d’autodéclaration a donc été suspendue à compter de cette date.

Or aujourd’hui je suis fier, à titre de responsable de ce comité, de vous informer que la révision de la Politique est terminée.  Les nouvelles règles sont maintenant en vigueur ce qui permet aux membres stagiaires du secteur des variétés de déposer à nouveau des demandes d’autodéclaration.

Les membres actifs peuvent eux aussi, dans tous les secteurs d’activités, déposer une demande d’autodéclaration à la condition que les règles d’admissibilité sont respectées.  Cette façon de faire vous permettra, en tant que membre actif, de contribuer à votre régime d’avantages sociaux pour les engagements où il vous est impossible de vous prévaloir d’un « contrat UDA ».

Il se peut effectivement que vous soyez engagés dans un domaine  où  nous n’exerçons pas encore notre juridiction OU que vous exerciez des fonctions artistiques pour lesquelles une juridiction ne nous a pas encore été accordée. 

Par contre, l’UDA privilégie toujours l’obtention d’un « contrat syndical » lorsque c’est possible avec les protections qu’il comporte. Lorsque cela s’avère impossible, la Politique d’autodéclaration vous permettra de contribuer personnellement à votre régime d’avantages sociaux. Votre filet de protection sociale (assurance collective et REER) sera ainsi amélioré, ce qui était une demande importante de plusieurs des membres présents au dernier congrès d’orientation de l’UDA en 2012.

Nous sommes conscients que certains membres stagiaires travaillant dans d’autres secteurs d’activités que les variétés souhaiteraient se prévaloir de cette Politique.  Malheureusement, comme la mise à jour de la Politique d’autodéclaration est relativement importante, nous avons besoin de prendre du temps afin d’analyser l’impact des nouvelles directives.

Nous avons donc choisi d’ajouter des nouveaux secteurs graduellement afin de s’assurer que tout fonctionne rondement. Nous réévaluerons donc régulièrement les nouveaux critères avant d’élargir la Politique à d’autres secteurs et ce, à moyen terme. 

Si vous voulez obtenir plus d’information sur la Politique d’autodéclaration, nous vous invitons à consulter la section « Services et outils » de notre site, sous la catégorie « Autodéclaration ».  Vous y trouverez les directives et les formulaires nécessaires au dépôt d’une demande. Vous pouvez également communiquer avec les responsables de ce dossier au  numéro suivant : 514 288‑7150 poste 1007.

Nous espérons que ce nouvel outil vous sera utile.
 

Ghyslain Dufresne

Responsable du comité «  autodéclaration » et trésorier de l’UDA
 

* Sophie Prégent, Marie-Claude Arpin, Richard Petit, Mireille Auger et Pierre Blanchet (employés de l'UDA) faisaient également partie de ce comité.