Vous êtes ici

Partager sur

Diagnostic des besoins de formation continue du groupe professionnel des danseurs et chorégraphes du milieu des variétés

Dans le cadre d’une vaste étude des besoins de formation continue que l’Union des artistes (UDA) a entreprise pour l’ensemble de ses membres, une consultation des membres exerçant leur profession comme danseur ou chorégraphe dans le milieu des variétés été réalisée entre juin 2014 et août 2015.

Cette analyse de besoin a été réalisée grâce à la contribution financière de deux partenaires de l'Union des artiste, soit :

  • Commission des partenaires du marché du travail (CPMT)      ;
  • Compétence Culture    .

L’UDA souhaitait dégager une vision actuelle et globale des besoins de formation continue pour les artistes pratiquant dans ce milieu.

Si vous êtes membre de l'UDA et que vous souhaitez consulter l'ensemble des résultats de cet analyse de besoin en ligne, vous devez d'abord vous identifier en cliquant sur le bouton Se connecter (dans le coin supérieur droit de la page). Vous trouverez les les différentes analyses de besoin dans Mon centre d'information.

Une invitation par courriel à répondre à un sondage a été acheminée à 666 professionnels de la danse et de la chorégraphie du milieu des variétés : de ce nombre, 266 ont ouvert le courriel et 32 ont répondu au sondage. Si on tient compte du nombre de courriels ouvert soit 32, la consultation a donc été faite auprès de 16 % de l’échantillon.

Considérant la taille de l’échantillon, il est malheureusement impossible de traiter les données de manière à mettre en lumière les particularités propres aux deux sous-groupes couverts par l’enquête, soit des danseurs et des chorégraphes. Toutefois, la structure adoptée pour le sondage permettra de faire ressortir les besoins de développement des compétences en danse et en chorégraphie. Ces besoins auront été identifiés tant par des danseurs que des chorégraphes.

Le développement des compétences

Quatre champs de compétences ont été mis de l’avant grâce à la consultation. Ce sont en ordre décroissant d’importance selon le pourcentage de répondants :

  • Danse (78 %)
  • Audition (68 %)
  • Chorégraphie (65 %)
  • Gestion de carrière (65 %)

Pour chacun de ces champs, nous retrouvons des danseurs spécialisés ou multidisciplinaires autant que des chorégraphes. Lorsque pertinentes, nous tenterons de faire ressortir des distinctions pour chacun de ces sous-groupes.

LES BESOINS DE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PAR CHAMP DE COMPÉTENCE

Danse
Près de 80 % des répondants considèrent avoir besoin d’améliorer leurs compétences disciplinaires en danse. Notons que le tiers de ceux-ci sont issus du groupe des chorégraphes.

Ce champ de compétences disciplinaire pour la danse se subdivise en trois catégories :

  • Styles de danse
  • Interprétation et présence scénique
  • Activités d’entraînement

Les compétences relatives aux styles de danse
Deux  besoins prioritaires sont identifiés par les répondants :

  • Hip-hop
  • Danse contemporaine

Le style « hip-hop » intéresse autant les chorégraphes que les danseurs. Par contre, ce sont principalement des danseurs qui veulent se perfectionner en danse contemporaine.

Les compétences en interprétation et en présence scénique
Trois besoins principaux ressortent dans ce champ de compétences, et ce tant pour les danseurs que les chorégraphes :

  • Techniques alliant la danse, le jeu et le chant
  • Techniques de danse pour la télévision
  • Techniques de danse pour le cinéma

Les activités d’entraînement
Trois activités d’entraînement suscitent un intérêt de la part des danseurs et des chorégraphes :

  • Yoga
  • Pilates
  • Étirements

Auditions
Plus de 80 % de ces répondants visent à améliorer leur capacité à :

  • Auditionner pour un rôle (casting) précis

Ce besoin est valable pour les danseurs et des chorégraphes, quel que soit leur nombre d’années d’expérience.

Chorégraphie
Deux répondants sur trois, chorégraphes et danseurs, souhaitent développer leurs compétences comme chorégraphe ou assistant-chorégraphe. Les chorégraphes représentent plus de la moitié de ce groupe et l’autre partie est constituée de danseurs.

Ce champ de compétences disciplinaire pour la chorégraphie se subdivise en trois catégories :

  • Styles de chorégraphies
  • Création d’une œuvre chorégraphique
  • Audition et direction d’interprètes

Les styles de chorégraphies
Environ la moitié des répondants ressentent le besoin de développer leurs compétences en lien avec les styles de chorégraphies. Le nombre restreint de répondants rend les résultats difficiles à analyser et surtout ne permet pas de faire réellement émerger un ou des besoins prioritaires.

La création d’une œuvre chorégraphique
Deux besoins suscitent l’intérêt de plusieurs répondants dont environ la moitié sont des chorégraphes et l’autre moitié des danseurs :

  • Préparer une soumission pour une production (émission, film, spectacles, etc.)
  • Évaluer les besoins d’une chorégraphie (temps, ressources, coûts)

Il est intéressant de souligner que les répondants qui veulent améliorer ces compétences ne sont pas majoritairement des débutants.

L’audition et la direction d’interprètes
Bien que le nombre de répondants soit peu élevé, on peut retenir que les chorégraphes ont manifesté un intérêt significatif pour la direction des interprètes pour :

  • Technique de porté

Un autre élément mérite d’être souligné : ce sont majoritairement des chorégraphes de plus de dix ans d’expérience dans le milieu des variétés qui priorisent ce besoin.

Pour les auditions, un besoin se dégage : Auditionner pour un rôle (casting) précis.

Gestion de carrière

Deux répondants sur trois sont intéressés à développer leurs compétences pour la gestion de carrière. Les besoins pour une compétence se démarquent quelque peu des autres :

  • Techniques de négociation

Cette compétence est jugée importante, particulièrement par les chorégraphes.

Quelques constatations À la LUMIÈRE des RÉSULTATS

Développer sa polyvalence et améliorer sa pratique professionnelle afin d’accroître ses opportunités professionnelles : principales sources de motivation pour les danseurs et les chorégraphes.

Pour la grande majorité des répondants, les principales motivations à suivre de la formation sont, la possibilité de devenir plus polyvalent et l’augmentation des opportunités professionnelles. Au regard de la polyvalence, les répondants ont identifié la multidisciplinarité comme une pratique émergente.

De façon générale, les deux groupes ont identifié des besoins de formation continue dans les deux champs de compétences disciplinaires, soit danse et chorégraphie.

Le profil de la clientèle répondante suggère des pistes intéressantes quant à l’orientation de l’offre de formation.

La majorité des répondants ont plus de dix années d’expérience dans le milieu des variétés dont deux sur trois sont des chorégraphes. Par contre, la relève est peu représentée dans l’échantillon.

Concentration des danseurs et des chorégraphes dans la région de Montréal, mais présence significative dans la région de la Montérégie.

Les principales conditions de succès

Il faut répéter les formations à différentes dates lorsque la demande est élevée et adapter le calendrier de formation aux réalités du milieu des variétés. Les répondants souhaitent des formations multidisciplinaires qui favoriseraient une mixité entre les danseurs et les  chorégraphes. Il faudrait aussi voir à la possibilité de rendre accessibles les contenus de certaines formations sur Internet afin de favoriser l’accessibilité et la disponibilité de certaines formations pour nos membres en régions

Les formules de formation privilégiées par les répondants sont les ateliers pratiques et les classes de maîtres, le coaching individuel, les classes d’entraînement et l’accompagnement par un pair expérimenté.

En conclusion – les recommandations

Proposer une offre de formation pour favoriser l’amélioration des compétences disciplinaires en danse. L’UDA devra rendre accessibles aux deux groupes professionnels, danseurs et chorégraphe, des ateliers pratiques de danse ou des classes de maîtres afin de leur permettre d’améliorer les compétences suivantes : styles hip-hop et danse contemporaine, techniques alliant la danse, le jeu et le chant[1] et techniques de danse pour la télévision et le cinéma. En ce qui regarde l’entraînement, des classes ouvertes de type «drop in» seraient à privilégier.

Proposer une offre de formation pour favoriser l’amélioration des compétences disciplinaires en chorégraphie. La majorité des répondants désirent recevoir de la formation continue dans le champ de la chorégraphie et les besoins disciplinaires sont identifiés tant par des chorégraphes que par des danseurs. Par ailleurs, les principales motivations pour la formation sont de devenir plus polyvalent et d’accroître ses opportunités professionnelles.

De façon générale, l’UDA devra rendre accessible la formation en chorégraphie aux deux groupes professionnels et les activités de formation devront prioriser, dans le cadre de la création d’une chorégraphie, les compétences suivantes : préparer une soumission à un producteur et évaluer les besoins d’une chorégraphie. Spécifiquement pour les chorégraphes, l’UDA devra mettre sur pied une activité de formation visant la technique de porté.

Soutenir le développement de la carrière des danseurs et des chorégraphes. Près des trois quarts des répondants, danseurs et chorégraphes, ont exprimé le besoin de développer leurs compétences en audition. L’UDA devra proposer une  activité de formation visant à outiller les danseurs et les chorégraphes à auditionner pour un rôle (casting) précis. En ce qui regarde principalement les chorégraphes, nous devrons mettre sur pied une offre de formation leur permettant d’améliorer leurs techniques de négociation avec les producteurs du milieu des variétés.

 

[1] Ce besoin est aussi une priorité de développement identifiée dans le diagnostic des besoins de formation pour les chanteurs du milieu des variétés et devrait faire l’objet d’une formation multidisciplinaire (danseurs, acteurs, chanteurs).